Retard prévu pour le prochain standard Wi-Fi

Mobilité

Les attaques terroristes aux Etats-Unis ont fait repousser la réunion d’adoption du prochain standard Wi-Fi de l’IEEE, le 802.11g, cette évolution du standard qui se cache derrière l’Airport d’Apple et qui tend à donner le la en matière de transmissions sans fil. Ce report de réunion à novembre pourrait relancer la compétition entre les standards de l’IEEE.

La réunion d’adoption de la méthode de transmission utilisée dans le standard 802.11g, une nouvelle mouture de l’Ethernet sans fil surtout popularisée par la solution Airport d’Apple (voir édition du 28 mai 2001), a été reportée à novembre en raison des assauts meurtriers subis par les Etats-Unis. Ce décalage va entraîner de nouveaux retards dans l’adoption de ce futur standard, qui doit porter la vitesse de transmission de 11 Mo/s avec l’actuel IEEE 802.11b à 54 Mo/s dans le nouveau format. La réunion, dernière étape du processus de validation, devait voir l’adoption de la méthode appelée OFDM (orthogonal frequency division multiplexing) proposée par la firme Intersil. Cette adoption traîne depuis le mois de mai, bloquée par la rancoeur des partisans d’autres solutions et par les procédures de l’administration, d’après Internetnews.com.

Les représentants d’Intersil qui ont soutenu leur projet temporisent en soulignant l’importance des événements de cette semaine et leur portée pour l’ensemble des participants du comité qui devait se réunir. Mais l’annulation de cette réunion laisse le champ libre à un autre standard, le 802.11a (voir édition du 18 septembre 2001) qui permet des débits de transmission similaires mais sur des gammes de fréquence (autour des 5 GHz) beaucoup moins encombrées que la bande des 2,4 GHz où doit se placer le 802.11g.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur