Retour vers le futur pour GLTron

Mobilité

Le lieu : une arène électronique rectangulaire. Vous pilotez une moto du futur appelée lightcycle. Cet engin laisse derrière lui un mur de lumière. L’enjeu : forcer vos adversaires à venir s’écraser contre l’un des murs. Le vainqueur est le dernier pilote resté en lice. Cela vous rappelle quelque chose ? TRON, mais c’est bien sûr !

Le Master Control Principal, Dillinger, Flynn, CLU ou RAM. Cela ne vous dit rien ? TRON ! Un film de Walt Disney datant de 1982. Une édition spéciale DVD du film célébrant les 20 ans de la sortie de ce film, un des premiers utilisant les images de synthèse, vient de sortir aux Etats-Unis. Un succès de précommercialisation, si l’on veut bien en croire les célèbres studios, en proie à quelques difficultés financières actuellement et qui cherchent à se refaire une santé financière le plus rapidement possible. TRON apparaît aujourd’hui comme un film culte pour la génération des papys de l’informatique, qui se reconnaissaient dans les aventures de ses héros, incarnés par Jeff Bridges et Bruce Boxleitner. L’intrigue est toujours d’actualité : un concepteur de jeux vidéo qui se fait voler son logiciel par son ex-employeur. Le film a donné lieu à quantité de jeux vidéo dont l’un reprend l’un des temps forts du film, une joute futuriste entre des pilotes de motos générant un mur de lumière sur leur passage. L’enjeu : forcer les adversaires à s’écraser contre l’un de ces murs !

L’une de ces versions fonctionne avec OpenGL. Sa première version a été écrite en juin 1988 à l’occasion d’un après-midi pluvieux par un étudiant, Andreas Umbach. Si la première version (numérotée 0.1) a traîné dans ses archives pendant près de trois ans, Andreas n’a pas hésité à peaufiner les sources de sa petite application pour la proposer sur le Web en 1991, après être tombé sur un site Internet voué aux jeux pour Linux. Son GLTron en version 0.2, pesant moins de 5 ko, suscita quelques réactions d’encouragement, sans plus. Mais avec le temps et la contribution de développeurs du dimanche, le petit programme s’est vu ajouter des textures, une bande sonore, un modèle de lightcycle, et quelques idées d’améliorations. Aujourd’hui, le jeu d’Andreas pèse ses 4,2 Mo ! Et à l’instar des jeux de la génération TRON, bien qu’il soit sans prétention, il s’avère passionnant : possibilité de modifier le point de vue (de l’habitacle, en cercle autour de la moto, derrière l’engin…), les commandes (deux touches sur le clavier), possibilité de jouer à plusieurs (l’utilisation de plusieurs claviers facilite la prise en main).

Dans l’attente d’un Tron 2 ? GLTron s’avère surtout superbe en ce qui concerne les graphismes, qui utilisent pleinement OpenGL. Le jeu, qui fonctionne indifféremment sur Windows , Mac et Linux, est un amusement rafraîchissant, utilisant les effets doppler pour le son et générant un rendu graphique qui s’avère superbe, bien qu’il mérite d’être encore travaillé. GLTron tombe bien : il se murmure que Disney préparerait une version 2.0 de son film culte produite par sa filiale Buena Vista. Bruce Boxleitner aurait été contacté pour reprendre du service dans le rôle d’un Flynn confronté au cyberespace.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur