Revendeurs Apple de tous pays, unissez-vous !

Mobilité

Un slogan un peu marqué, et très peu dans le ton de ces patrons de petites entreprises, mais qui leur colle à la peau ! Ce prolétariat de l’informatique cristallise soupçons, rancoeur et étonnement, face aux développements de la politique marketing d’Apple. L’ouverture murmurée de magasins de la Pomme n’est pas pour arranger les choses.

Après le coeur de la Silicon Valley, Palo Alto et ses “monstres” de la nouvelle économie, Glendale et ses studios de cinéma, de Walt Disney à NBC, en passant par Warner Bros et Columbia Pictures, c’est au tour de Chicago, la cité du vent, de bruisser des murmures concernant l’installation d’un magasin frappé de la marque à la Pomme. Pas moins de 2 400 mètres carrés, à proximité des magasins les plus courus du centre historique de la Prohibition ! C’est notre confrère Crain’s Chicago Business qui a le premier émis l’hypothèse.

La vente au détail nécessite un personnel qualifié et expérimenté

Et les Etats-Unis de voir leurs revendeurs Apple s’interroger sur la validité de telles rumeurs. “Si Apple entre dans ce jeu, ils n’ont aucune chance. [?] La vente au détail ne consiste pas à déplacer des boîtes, il s’agit de connaître ses produits, connaître les besoins des clients et les services [à lui apporter], ce qui inclut le support des anciens modèles. [?] Quand un client entrera dans l’un de ces magasins avec des questions sur son MacIIci, la connaissance et l’expérience [de leurs employés] ne seront pas au rendez-vous”, a souligné Tom Santos, gérant de Macadam, un revendeur Apple de San Francisco, à nos confrères de MacWeek.

Les revendeurs américains ne sont pas les seuls à se plaindre… De la Suisse à l’Angleterre, des Pays-Bas au Canada et de l’Australie au Japon (Le site de Crain’s (en anglais)), les revendeurs sur le marché de la Pomme sont en crise. Les réponses aux modifications de doctrines que ces baroudeurs du Mac apportent ne sont pas toutes similaires : si la contestation a gagné la France, le Royaume-Uni et la Suisse, d’autres réseaux de vente cherchent à structurer leurs offres (Le site de Crain’s (en anglais)).

Vers une inévitable confrontation ?

Les changements dans ces modèles de vente sont cousus de fil blanc : si Apple cherche à augmenter ses marges, sa visibilité et les contacts avec sa clientèle, les revendeurs craignent une confrontation annoncée, subissent le rétrécissement de leurs revenus et les restrictions de services imposées à leur activité par leur propre fournisseur. Le morcellement de ces commerçants joue en leur défaveur. Les distributeurs feraient peut-être bien de jeter un oeil aux déclarations moins récentes de Steve Jobs. Elles ne sont pas innocentes de la part de celui qu’on dit doté du don de “vision” (Le site de Crain’s (en anglais)).

Pour en savoir plus :

Le site de Crain’s (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur