Révolution ARM : banqueroute pour la maison Calxeda

EntrepriseRégulationsStart-up
calxeda-banqueroute-arm

Conceptrice de puces ARM dédiées aux serveurs, la start-up américaine Calxeda se déclare en cessation d’activité après la non-concrétisation d’un deal avec HP.

Avec près de 100 millions de dollars de fonds levés depuis sa création en 2008, Calxeda semblait disposer d’un matelas confortable pour tenir jusqu’à l’arrivée des composants ARM 64 bits.

C’est pourtant la cessation d’activité qui est au bout du chemin pour la start-up américaine. Spécifiquement conçus pour le monde des serveurs, ses puces ARM 32 bits étaient notamment exploitées par Boston Limited. Elles devaient équiper la gamme Moonshot de HP, mais ce deal ne s’est jamais concrétisé.

A la suite de cet accroc, Calxeda se serait trouvé dans l’impossibilité de lever des fonds complémentaires. La société, qui cherche aujourd’hui à résoudre ses problèmes financiers, s’est mise en sommeil dans l’attente d’une hypothétique résurrection.

Du côté des analystes, on impute cet échec à une arrivée trop précoce sur le marché des puces ARM. Un avis que ne partage pas Silicon.fr et pour cause : les puces ARM 32 bits s’en sortent avec brio dans l’univers des NAS (‘Network Attached Storage’). Des serveurs de stockage qui se rapprochent d’ailleurs de plus en plus des micro-serveurs applicatifs.

Il est vrai, en revanche, que les équipementiers de data centers attendent pour leur part l’architecture 64 bits. Leur proposer une offre 32 bits n’était donc ni adapté, ni viable à long terme. À bien des égards, cela a été perçu comme une façon d’attendre que les offres 64 bits émergent. Un pis aller qui n’a visiblement pas su convaincre les investisseurs.

Calxeda s’était distingué en 2011 avec le lancement de l’alliance Trailblazer, cherchant à fédérer autour de son offre les acteurs du cloud computing et du big data, en leur proposant d’accéder en avant-première à ses produits. En tête de liste, la gamme de processeurs EnergyCore, voués à trouver place dans des serveurs.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : sauriez-vous choisir le bon microprocesseur ?

Crédit illustration : Angela Waye – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur