Révolution ARM : Red Hat et AppliedMicro apportent leur soutien

Mobilité
Apple TSMC SoC Ax

Le concepteur britannique ARM Holdings s’allie à Red Hat et AppliedMicro pour concevoir une plate-forme 64 bits basée sur l’architecture ARMv8 et dédiée aux serveurs de par son rapport performance par watt.

Pour accélérer sa conquête du monde des serveurs, le Britannique ARM Holdings noue un accord tripartite avec Red Hat (éditeur de logiciels open source) et AppliedMicro (spécialiste du cloud et des data centers).

Le trio va explorer les synergies entre matériel et logiciel pour développer une plate-forme 64 bits basée sur l’architecture ARMv8 et en optimiser le rapport performance par watt.

X-bit Labs note qu’AppliedMicro fournira les processeurs basse consommation, en l’occurrence des X-Gene de type SoC (Server on a Chip).

Red Hat adaptera en parallèle son système d’exploitation, en étroite collaboration avec la communauté Fedora, qui devrait elle-même proposer, à terme, une déclinaison de son OS éponyme.

Face à l’hégémonie d’Intel, le concepteur ARM mise toujours sur ses marques de fabrique : un haut niveau d’intégration de ses technologies et sur la frugalité énergétique de ses composants.

Un enjeu déterminant à l’heure où l’adoption croissante du cloud, motivée par des usages tel le big data, entraîne une explosion des échanges de données. Or, l’exploitation de fermes de serveurs occasionne des coûts grandissants, non négligeables.

Directeur de la division processeurs pour le compte d’ARM Holdings, Tom Cronk considère le logiciel comme le véritable chaînon manquant d’une offre vouée à s’opposer à celle d’Intel.

Développer ainsi, autour de notre plate-forme, un écosystème d’applications, va permettre aux fabricants de tirer pleinement parti de l’architecture ARM pour doper leurs équipements“, explique-t-il.

Directeur X-Gene chez AppliedMicro, Vinay Ravuri confirme : “Il faut résoudre l’équation entre puissance, performance, disponibilité et économie d’énergie, des notions cruciales pour adresser l’évolution du data center.

L’optimisation logicielle autour d’une distribution Linux spécifique ouvre une nouvelle voie à l’architecture ARM. D’aucuns se figurent déjà sa prise de pouvoir, à terme, au sein des serveurs.

Crédit photo : Iaroslav Neliubov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur