RH 2.0 : LeBonCoin soutient l’app mobile de recrutement Kudoz

EmploiEntrepriseGestion des talentsLevées de fondsManagementStart-up
leboncoin-kudoz
2 3

La société mère de LeBonCoin participe au premier tour de table de la start-up Kudoz, qui exploite une app mobile de recrutement pour les cadres.

Des jonctions vont s’établir entre LeBonCoin et Kudoz.

Schibsted Media Group, maison mère du site de petites annonces, a pris une participation au capital de la start-up parisienne dans le cadre d’une augmentation de capital souscrite par un bouquet de business angels.

Cette levée de fonds (1,2 million d’euros) enclenche une nouvelle phase de croissance pour Kudoz, qui s’était jusqu’alors développé sur les fonds propres de ses cofondateurs Pierre Hervé et Olivier Xu, en complément à des aides de Bpifrance et Scientipôle Initiative.

La jeune pousse avait lancé son application mobile en juillet 2014 sur iOS, puis en octobre de la même année sur Android. Avec un objectif : simplifier le processus de recrutement, plus particulièrement à l’égard de ce que Pierre Hervé et Olivier Xu avaient pu connaître auparavant, lorsqu’ils avaient créé deux start-up pour Rocket Internet.

Comment fonctionne Kudoz ? L’utilisateur se connecte avec son profil LinkedIn et l’application lui présente les offres d’emplois cadres qui lui correspondent. Il lui reste alors à « aimer » ou à « ignorer » ces annonces (d’un glissement vers la droite dans le premier cas ; vers la gauche dans le second), de façon anonyme.

Si une offre retient son attention, le candidat peut postuler sans télécharger ni CV, ni lettre de motivation. Il est ensuite notifié – y compris par push mobile – de sa présélection… à condition qu’il remplisse les critères du recruteur. Ce dernier bénéficie d’un tableau de bord centralisant les candidatures, qu’il reçoit également par e-mail.

Dans l’état actuel, Kudoz reste sur une base d’utilisateurs « confidentielle » : environ 100 000, avec néanmoins des profils qualifiés. 91 % sont titulaires d’un Bac +5 ou plus ; et ce sont surtout des talents « en veille », 84 % d’entre eux étant en poste.

Le modèle économique s’appuie sur les contributions des entreprises, qui sont environ un millier à publier leurs propres offres de recrutement sur l’application… avec une promesse : celle de capter un public « qu’elles ne toucheraient pas ailleurs ». Sur la liste figurent TF1, Carrefour, L’Oréal, Leroy Merlin, Picard, Axa ou encore Decathlon.

La complémentarité avec LeBonCoin et ses quelque 200 000 annonces en catégorie « Emploi » devrait permettre à Kudoz de monter en puissance face à une concurrence vive en France (Jobr, Qapa…) et emmenée à l’international par des pointures comme LinkedIn.

Crédit photo : GaudiLab – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur