Rhapsody compte sur Napster pour faire du bruit en Europe

Marketing

Rhapsody veut développer ses activités en Europe en s’appuyant sur la marque Napster. Pour l’instant, les marchés prioritaires sont l’Allemagne et le Royaume-Uni.

La semaine dernière, Rhapsody a annoncé son intention de s’emparer de Napster International.

Le juke-box numérique américain veut monter en puissance en Europe en rachetant les opération internationales de Napster.com.

Le Royaume-Uni et l’Allemagne sont les marchés visés en priorité. Mais rien sur la France.

Rhapsody avait déjà pris possession de Napster aux Etats-Unis en octobre 2011 (la marque a coulé outre-Atlantique).

Selon le communiqué, les clients européens de Napster seront migrés en mars prochain vers la plate-forme Rhapsody.

L’équipe européenne de Napster Internationale est maintenue et la marque Napster subsistera sur le Vieux continent.

De nombreuses améliorations du services vont du coup être intégrées, dont l’écoute hors ligne des morceaux (sous DRM).

Rhapsody offre depuis 2001 un service de téléchargement légal de musique, avec des possibilités d’abonnements mensuels illimités.

Le service Internet revendique un million d’abonnés premium aux États-Unis.

Son catalogue comporte 14 millions de titres.

Son modèle 100% payant  l’oppose au modèle économique “freemium” développé en Europe par les plates-formes de streaming comme Spotify et Deezer.

Elles autorisent l’écoute gratuite, et offrent des services supplémentaires aux comptes premium.

L’arrivée de Spotify aux États-Unis en 2011, qui sera suivi cette année par Deezer, sans compter la concurrence locale représentée par Grooveshark et consorts, a enfin poussé Rhapsody à traverser l’Atlantique.

Logo : © mostafa fawzy – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur