Richard Branson déclare sa flamme aux drones

Entreprise
richard-branson-drones

Le milliardaire britannique, P-DG et fondateur du groupe Virgin, est entré au capital de l’Américain 3D Robotics, qui développe des drones commerciaux.

3D Robotics enregistre un soutien de poids dans le développement de son offre de drones commerciaux.

L’entreprise américaine, fondée en 2009 par l’ex-rédacteur en chef de Wired, ouvre son capital au charismatique Richard Branson. Le milliardaire britannique – à la tête de l’empire Virgin – a officialisé ce lundi sa prise de participation dans cette société californienne qui revendique 28 000 clients dans le monde pour un effectif de 180 salariés.

Le montant de l’investissement n’a pas été communiqué. 3D Robotics avait jusqu’alors levé un total de 35 millions de dollars en deux tours de table, avec le concours de pointures de la Silicon Valley comme True Ventures et O’Reilly AlphaTech Ventures. Des fonds exploités pour développer une gamme de drones destinés au grand public, avec en tête de liste l’IRIS+.

Proposé à partir de 750 dollars, ce modèle est contrôlable avec une smartwatch. Il est capable de suivre à la trace tout terminal Android équipé d’un GPS et de surveiller en continu le bon alignement de la caméra qui peut lui être associé. L’utilisateur à la possibilité de “préparer des missions” à l’avance en dessinant, sur une application Android, un plan de vol qui sera transféré dans la mémoire du drone avant le décollage.

Anobli par la Reine d’Angleterre (ce qui lui vaut le titre honorifique de “Sir”), Richard Branson est connu pour l’intérêt qu’il porte aux appareils volants : disposant de son avion personnel (un Falcon 50EX), il s’est lancé dans le tourisme spatial avec Virgin Galactic et ses navettes WhiteKnightTwo.

L’homme d’affaires se montre dithyrambique au sujet des drones de 3D Robotics, qu’il a expérimentés sur l’île où il réside : “C’est incroyable ce que peut faire un petit aéronef sur lequel on fixe une caméra GoPro. Avant, il fallait utiliser un hélicoptère“. Son investissement dans 3D Robotics a vocation à “donner aux gens […] l’occasion de voir notre planète sous un nouveau jour“. Il évoque également des bénéfices pour la sauvegarde d’espèces en voie d’extinction, l’aide sanitaire dans les zones reculées ou encore la gestion des catastrophes naturelles.

A voir ci-dessous, l’île Necker, lieu de résidence de Richard Branson, filmée par un drone 3D Robotics.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les matériaux qui composent les produits high-tech ?

Crédit photo : Shi Yali – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur