RIM pourrait-il vraiment lâcher le BlackBerry ?

Régulations

Le Sunday Times évoque une scission des activités de Research in Motion compte de ses difficultés. La fabrication de BlackBerry pourrait tomber dans les mains d’Amazon ou Facebook.

Englué dans une situation périlleuse, comment RIM compte-t-il rebondir ?

Le fabricant canadien du BlackBerry compte dévoiler un plan stratégique d’ici la fin de l’été.

Mais déjà des scénarios sont déjà ébauchés dans les médias.

Le Sunday Times* évoque une possible scission des activités de fabrication de smartphones avec les solutions entreprises, regroupant ses outils de communication (comme BlackBerry Messenger ou BBM) et ses autres plateformes BtoB (BlackBerry Enterprise Server…).

RIM n’a pas apporté de commentaires sur le sujet.

Le journal britannique évoque même des candidats potentiels pour la reprise de la fabrication du BlackBerry : Facebook et Amazon.

Les deux firmes Internet ont des ambitions affichées dans le domaine de la mobilité. Facebook, désormais coté en Bourse, rêve toujours d’un smartphone maison orienté vers l’usage de son réseau social.

Tandis qu’Amazon serait tenté d’étendre son influence dans l’univers du nomadisme comme il l’a déjà fait avec sa liseuse électronique (Kindle) et sa tablette (Kindle Fire).

En l’état actuel, RIM n’a pas fait de commentaire sur ces hypothèses.

Mais deux banques d’affaires (RBC et JP Morgan) ont été mandatées pour superviser une “révision stratégique”.

* article original en accès payant


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur