Riposte d’AMD à l’offensive d’Intel

Mobilité

Le lendemain de l’arrivée du Pentium 4 à 2 GHz, qui entraînait une chute de prix vertigineuse des puces Intel, AMD a réagi en baissant de près de 50 % le prix de son Athlon à 1,4 GHz. A 130 dollars, son prix se situe en dessous de celui du P4 à 1,5 GHz. Les puces destinées aux solutions mobiles ne sont pas affectées. L’annonce d’un nouvel Athlon ne devrait plus tarder.

La réponse d’AMD à Intel n’a pas tardé. Le lendemain de l’annonce de la sortie du Pentium 4 à 2 GHz (voir édition du 27 août 2001), AMD a ajusté le prix de ses Athlon de bureau, sans même être en mesure de présenter un nouveau modèle. Résultat, le prix du processeur le plus puissant chez AMD, l’Athlon à 1,4 GHz, chute de 48 % pour se retrouver à 130 dollars pour 1 000 unités, soit moins de 1 000 francs. L’Athlon à 1,4 GHz se retrouve moins cher (de 3 dollars) que le P4 à 1,5 GHz qui venait lui-même de baisser de 48 % avec l’arrivée du modèle à 2 GHz. Et ce quelle que soit sa version de bus frontal (200 ou 266). Notons également que le prix de l’Athlon 1,4 rejoint celui du Duron mobile à 900 MHz.

Les tarifs se tassent et seulement 15 dollars séparent l’Athlon 1,4 du modèle à 1 GHz qui tombe à 115 dollars (contre 160 précédemment). Signalons que selon la grille de tarifs d’AMD, le 1 GHz apparaît désormais comme la fréquence la plus basse des Athlon. Une différence de prix légèrement supérieure à 100 francs qui devrait largement favoriser la haute fréquence. D’autant que seulement 5 dollars séparent l’Athlon 1,4 du modèle à fréquence immédiatement inférieure, l’Athlon 1,33 GHz, à 125 dollars (-45 %). Enfin, l’Athlon 1,2 GHz s’acquiert à 120 dollars (-28 %).

Intel domine la mêlée

Les Athlon destinés aux configurations de bureau sont les seules puces à bénéficier de cette impressionnante baisse qui permet à AMD de coller au plus près d’Intel en termes de tarifs. Côté vélocité, AMD semble laisser à Intel l’argument de la vitesse, préférant miser sur la puissance globale de traitement du processeur. Entre Motorola qui n’a toujours pas atteint le gigahertz pour Apple, VIA qui mise sur des processeurs bon marché, Transmeta qui met en avant l’universalité de ses Crusoe et, aujourd’hui, AMD qui laisse s’installer un gouffre de 600 GHz entre son Athlon et le Pentium 4, Intel apparaît de plus en plus isolé. Ce qui n’empêchera pas AMD de bientôt annoncer un Athlon à 1,5 GHz.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur