Roaming Internet mobile : l’UFC-Que Choisir dénonce les tarifs des opérateurs

Mobilité

L’UFC-Que Choisir et l’association espagnole FACUA jugent excessifs les tarifs de connexion à l’Internet mobile pratiqués par les opérateurs au sein de l’UE. Un recadrage s’impose.

Le prix de l’Internet mobile à l’étranger au sein de l’Union Européenne est le nouveau cheval de bataille de l’UFC-Que Choisir. L’association de défense des consommateurs estime en effet que les opérateurs mobiles facturent encore trop cher à leurs clients les connexions qu’ils effectuent à Internet depuis leur terminal mobile en situation d’itinérance dans des pays européens.

Ainsi, l’UFC-Que Choisir rappelle qu’une action aussi anodine et courante que de transférer une simple photo de qualité moyenne nécessite plus de 1 Mo et qu’il est très facile pour un abonné de se retrouver avec une facture de téléphonie mobile très salée à la fin du mois s’il s’est connecté depuis un autre pays de l’UE. En effet, l’association française a pu constater les tarifs prohibitifs encore pratiqués par les opérateurs dans le domaine de l’Internet mobile. Jugez plutôt : chez Orange, hors packs spécifiques, le mégaoctet de données Internet revient à 9 euros, à 7 euros chez SFR et à 5 euros chez Bouygues Telecom.

Pourtant, une directive européenne règlemente depuis le 1er juillet dernier les tarifs des communications mobiles en itinérance (ou roaming).  Le prix de gros des échanges de données doit être facturé 1 euro par mégaoctet téléchargé. Les opérateurs mobiles devaient ainsi répercuter cette baisse sur la facture finale de leurs clients. Un simple oubli, sûrement…

Pourtant, faire baisser les tarifs de connexion à l’Internet mobile n’est pas mission impossible. L’UFC-Que Choisir note que plusieurs opérateurs mobiles européens pratiquent des prix biens moins élevés que leur voisin français, “comme T-mobile en Angleterre qui facture 1,79 euro le mégabit ou “3” en Italie qui pratique un tarif de 2,10 euros par Mo”.

De son côté, l’association de consommateurs espagnole FACUA a demandé, le 11 août dernier, à Viviane Reding, la commissaire européenne en charge de la société de l’information et des médias, d’encadrer des prix de détails pratiqués dans le domaine de l’Internet mobile. La FACUA a constaté de son côté que les opérateurs facturent jusqu’à 11,60 euros le Mo téléchargé aux mobinautes espagnols.

Alain Bazot, le président de l’UFC-Que Choisir, s’est ainsi associé à la demande de la FACUA en faisant à son tour parvenir à Viviane Reding une lettre de protestations et de demande d’encadrement des prix lié au roaming data.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur