Roaming : Neelie Kroes s’accroche à la suppression des “surcoûts”

EntrepriseRégulations
roaming-baisse-tarifs-propositions-neelie-kroes

Face à la polémique qui enflait sur l’arrêt du processus de baisse tarifaire relative à l’itinérance mobile, la commissaire européenne en charge du numérique a dû intervenir.

C’est un tweet signé Neelie Kroes : “Je n’abandonne PAS mon projet de mettre fin aux surcoûts liés à l’#itinérance dans l’#UE.” #roaming.

A travers son compte Twitter, la vice-présidente de la Commission européenne, en charge des questions numériques et télécoms, est revenue brièvement sur le sort de l’itinérance.

Selon une dépêche Reuters en date du 28 août, Bruxelles aurait renoncé à un projet pour réduire les frais de roaming de 90%.

Fin août, l’agence de presse assurait que la dernière mouture du projet consultée ne faisait plus mention de cette baisse drastique de l’itinérance censée améliorer l’emploi, la compétitivité et l’usage du mobile lors des déplacements à l’intérieur de l’UE.

Face à la montée des contestations, Neelie Kroes a préféré temporiser car on l’accusait presque de connivence avec les opérateurs télécoms européens.

Les groupes de lobby du secteur télécoms sont capables de se mobiliser dès que leurs intérêts sont touchés.

Mais la Commission européenne a déjà montré qu’elle peut se montrer ferme. Comme le démontre cette enquête ouverte relative aux conditions d’accès à l’interconnexion Internet.

Qui a donné lieu à une série de perquisitions dans les grands groupes télécoms européens comme Deutsche Telekom, Telefonica et Orange.

La représentante de la Commission européenne présentera ses propositions sur le roaming le 10 septembre prochain.

Les mesures annoncées devront être approuvées par les 28 pays membres de l’UE (les 27 plus la Croatie qui s’est récemment invitée dans le cercle).

Elles doivent aussi être validées par le Parlement européen avant une mise en vigueur et une transposition en droit national.

Suivant un projet précédent que Reuters avait pu consulter, Bruxelles suggérait l’instauration d’un plafond de trois centimes par minute pour les appels vocaux dans la période juillet 2014 – juin 2022 (“soit une réduction de 70% sur le plafond de 10 centimes entré en vigueur en juillet”).

Il était également question de ramener le plafond pour les données à 1,5 centime par Mo contre 15 centimes actuellement.

—————-

Quiz : Connaissez-vous vraiment la 4G ?

————–

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Lisa S.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur