Roaming : SFR avance ses pions

CloudOpérateursRéseaux
sfr-roaming-europe-dom

SFR intègre, dans plusieurs de ses forfaits mobiles, des communications voix/data sans surcoût depuis les DOM et l’Europe… sous conditions.

Quelques semaines après avoir généralisé l’accès à la 4G dans sa gamme de forfaits mobiles, SFR mène l’offensive sur le volet du roaming.

L’opérateur fait évoluer son offre en intégrant, dans certaines de ses Formules Carrées, des communications voix et data depuis l’étranger. Les nouveaux souscripteurs sont concernés au même titre que les actuels titulaires des abonnements 5 Go (32,99 euros TTC par mois sans mobile et avec engagement d’un an), 8 Go (40,99 euros sous les mêmes conditions) et 12 Go (69,99 euros).

Ils bénéficieront respectivement de 5 Go, 8 Go et 12 Go d’Internet mobile par an à consommer dans les départements français d’outre-mer – hors Mayotte – et une cinquantaine de destinations en Europe, en complément aux SMS illimités vers la France métropolitaine et en local. Même principe pour les appels voix entrants et sortants vers les fixes et mobiles, mais uniquement pour le forfait 12 Go. Attention toutefois, l’enveloppe data indiquée sur réseau 4G (débit maximal : 112,5 Mbit/s) est partagée, chaque mois, entre France métropolitaine et Europe/DOM. Dans tous les cas, la consommation mensuelle ne pourra donc dépasser 5 Go, 8 Go ou 12 Go selon le forfait. Au-delà, un tarif “compteur” – ou, sur demande, un forfait journalier – s’applique en zone Europe / DOM (confer mentions légales).

Les prix sans mobile et sans engagement s’élèvent à 44,99 euros TTC par mois pour un Carré 5 Go ; 52,99 euros pour 8 Go et 89,99 pour 12 Go. Les trois formules ont en commun 100 Go de stockage en ligne, le multiSIM et un “extra” au choix : l’aide à la conduite de Coyote, la musique de Napster, les jeux de Gameloft ou les magazines SFR Presse. A noter les limitations qui pèsent sur l’option CanalPlay, les droits n’ayant pas été attribués à l’étranger. En outre, la durée de l’appel est limitée à 3 heures (0,38 euro la minute au-delà). Quant à l’envoi et la réception de MMS, il entraîne une facturation data. Enfin, pas de migration possible vers un Carré moins onéreux pendant les 6 mois suivant le dernier achat de mobile subventionné.

En quoi cette offre se différencie-t-elle de celles annoncées au cours des dernières semaines par le trio Bouygues Telecom – Orange – Free ? Principalement par la disponibilité de l’itinérance sans limitation de durée. A contrario, l’offre déployée par Free n’est valable que 35 jours par année civile (est décompté comme “jour” chaque tranche de 24 heures durant laquelle au moins une communication est effectuée depuis l’une des destinations comprises dans le roaming forfaitaire)… et dans un périmètre géographique plus restreint.

Même constat chez Bouygues Telecom et sa gamme Sensation. Quant à la série Origami d’Orange, renouvelée le 6 février, elle inclut une enveloppe data variable : le premier palier est fixé à 1 Go pour 7 jours par an ; le dernier, à 14 Go pendant 60 jours (ainsi que 200 Mo depuis les États-Unis et le Canada).  Mais l’opérateur historique dispose d’un atout que SFR n’a pas dégainé : sa présence à l’étranger et les accords passés pour assurer un accès sans surcoût au réseau 4G dans neuf pays : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni et la Suisse.

sfr-roaming-carre

SFR

Image 5 of 13

2005 : SFR et la recomposition du paysage télécoms en France
Scission des activités SFR-Cegetel. Téléphonie fixe : Cegetel fusionne avec Neuf Telecom (= Neuf Cegetel). Téléphonie mobile : SFR autonome (Mais Vivendi a Vodafone comme co-actionnaire pour SFR).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien SFR ?

Crédit illustration : LostINtrancE – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur