Rob Glaser : Real Networks sur tous les fronts

Mobilité

Visite attendue ce 14 juin au salon Narrowcast : celle de Rob Glaser, PDG de RealNetworks et président de MusicNet. La multiplication des plates-formes et des contenus, MusicNet, Napster, les abonnements payants : les sujets abordés sont variés, mais l’homme ne fera pas d’annonce majeure.

Dans le brouhaha du Narrowcast, le salon du streaming qui se tient actuellement à Paris, une personnalité s’installe face aux caméras de CanalWeb et un parterre d’auditeurs attentifs. L’homme s’est un peu fait désirer. “C’est normal”, fait patienter son directeur pour l’Europe du Sud : l’Américain est une figure du Web en visite à Paris. Agé d’une quarantaine d’années, l’air assuré et visiblement habitué à l’exercice (il ne quittera pratiquement pas la caméra du regard), Rob Glaser est l’heureux PDG de RealNetworks. Il a depuis peu ajouté une ligne à sa carte de visite : président de MusicNet. La plate-forme de distribution de musique en ligne qui réunit BMG, EMI et Warner est en effet détenue à 40 % par RealNetworks (voir édition du 2 avril 2001). Souriant, Rob Glaser débute en se félicitant du succès de son entreprise et du RealPlayer, “la deuxième application pour PC la plus utilisée”. Debout à côté de la piscine de jardin venue égayer le plateau, il ne peut s’empêcher de vanter les mérites de LoftStory “qui a multiplié par quatre les téléchargements du lecteur [en France, Ndlr]. “C’est un succès incroyable qui crée une communauté très forte et permet d’allier Internet à la télévision”, souligne celui qui travaille aussi pour BigBrother, avant d’énumérer ses partenaires en France sur l’opération. “C’est excitant de voir autant d’activité.”Real veut être présent sur toutes les plates-formes

Rob Glaser souligne que sur Internet, “la différence avec les contenus traditionnels, c’est que les gens veulent de la personnalisation”. Et pas question pour RealNetworks de se contenter du PC : Real veut être présent sur “toutes les plates-formes” et s’en donne les moyens. Témoins les accords plus ou moins récents qu’il a signés. L’air pétillant, l’ex-employé de Microsoft (il a été vice-président du département multimedia and consumer systems), extirpe de la poche de sa veste un téléphone portable. “C’est un Nokia 9210, il incorpore le RealPlayer”, lance-t-il avant d’enjoindre le caméraman de zoomer sur la vidéo qui s’affiche. RealNetworks a en effet développé un Mobile RealPlayer pour les terminaux fonctionnant sous Epoc 32, le modèle de Nokia en est l’un des premiers hôtes (voir édition du 26 mars 2001). Mais Real n’est pas présent que sur les téléphones et les PC, l’américain a aussi signé à la mi-mai avec Sony dont il équipera les prochaines PlayStation 2 (voir édition du 16 mai 2001) et ce 12 juin il dévoilait un accord pour intégrer son logiciel à l’eVilla, le terminal d’accès Internet du japonais. “Tous les types de données sur tous les types de plates-formes”, répète Rob Glaser qui cite aussi les set-top boxes (décodeurs numériques) “en attendant la télévision numérique”. Quand on lui demande s’il ne se sent pas comme un Netscape face à Internet Explorer avec son RealPlayer face au Windows Media Player (WMP), Rob Glaser insiste sur le grand nombre de formats de fichiers supporté par son lecteur. “WMP est destiné aux applications Windows, nous, nous sommes partout sur Internet.” Il n’en dira pas plus.

S’il reste bonhomme, Rob Glaser ne s’attarde pas pour autant sur les questions embarrassantes des journalistes. On apprenait ces jours-ci l’ouverture d’une enquête préliminaire de la Commission européenne sur MusicNet et Duet. Interrogé sur les raisons de ces investigations, il préfère plaisanter. “Nous avons l’explication“, lance-t-il, “Duet vient de changer de nom !” (le concurrent de MusicNet vient d’être rebaptisé “PressPlay”). Plus sérieusement, d’après lui ces créations correspondent à “un grand pas pour ouvrir le marché (?), nous serons heureux de collaborer [avec les autorités]”. A-t-il un prix à annoncer ? “Ce sera inférieur au prix d’un CD par mois”, répond-il. Le service doit être lancé “à la fin de l’été, en septembre aux Etats-Unis”, quant à l’Europe, “nous n’avons pas de date mais ça sera rapide”, assure Rob Glaser. Encore une fois, il va falloir se montrer patient.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur