Robotique : SoftBank monte dans Aldebaran, le P-DG Bruno Maisonnier prend du recul

EntrepriseFusions-acquisitions
bruno-maisonnier-aldebaran-softbank-nao-ok

Au Japon, SoftBank va bientôt détenir 95% du capital d’Aldebaran, la société française à l’origine des robots Nao ou Pepper. Le P-DG fondateur Bruno Maisonnier démissionne.

Sur fond de montée de SoftBank dans le capital d’Aldebaran, Bruno Maisonnier quitte ses fonctions de P-DG de la société robotique d’origine française.

Le groupe Internet-télécoms japonais a pris progressivement le contrôle d’Aldebaran, à l’origine des robots humanoïdes compagnons NAO, Romeo et Pepper qui évoluent dans divers secteurs (recherche, éducation, distribution, tourisme, divertissement, santé).

Dès mars 2012, il avait investi 100 millions de dollars (86 millions d’euros) pour s’emparer de 80% du capital de la société high-tech française.

L’influence grandissante de SoftBank va lui permettre de monter à hauteur de 95% du capital d’ici le 4 mars 2015.

Dans un communiqué du jour, Bruno Maisonnier annonce qu’il cède ses parts au groupe SoftBank “à la demande de ce dernier”.

Le fondateur et P-DG d’ Aldebaran deviendra à cette occasion conseiller spécial auprès de Masayoshi Son (CEO de SoftBank) et de la branche Robotics du groupe dont la création remonte à août 2014.

Toujours à compter du 4 mars prochain, c’est justement Fumihide Tomizawa, Président de SoftBank Robotics Corp, qui prendra le relais pour la direction d’Aldebaran.

Dans un communiqué, Bruno Maisonnier compte “se dégager de l’opérationnel en prenant de la hauteur”.

Tout en poursuivant : “Il se passe tellement de choses fondamentales dans le monde, politique, technologique, qui doivent être intégrées aux  fondations de la robotique du futur. J’ai besoin de temps pour y réfléchir, j’ai des livres à écrire, et des gens à rencontrer à travers le monde.”

De son côté, son successeur Fumihide Tomizawa souligne “les contributions incroyables” de Bruno Maisonnier.

Et rappelle que Pepper, le “premier robot personnel capable de lire les émotions” lancé en juin 2014, est le fruit de la collaboration initiale signée entre Aldebaran et SoftBank.

C’est donc une bascule quasi-totale qui intervient pour Aldebaran, qui fête ses dix ans en 2015.

La société, qui emploie 450 personnes, a gardé son siège en France mais elle dispose de bureaux en Chine, au Japon et aux Etats Unis.

Mi-2014, nous avions rencontré Bruno Maisonnier pour une vidéo. Retrouvez l’interview ci-dessous :

(Crédit image photo : Syrobo.org)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur