Roche et La Paillasse veulent mieux cerner le cancer grâce au big data

Big dataData-stockage
epidemium-Roche-La-Paillasse-mieux-cerner-cancer-big-data
10 13

Un groupe pharmaceutique (Roche) et un labo d’idées (La Paillasse) inaugurent Epidemium, un programme de recherche participatif visant à insérer le big data dans l’étude du cancer.

C’est un partenariat open innovation atypique entre un groupe pharmaceutique et un espace parisien ouvert à des « laboratoires communautaires ».

La firme suisse Roche et La Paillasse inaugurent Epidemium, un programme de recherche participatif avec des dimensions épidémiologiques et oncologiques qui « vise à mieux comprendre le cancer grâce au big data« .

On avait ébauché cette collaboration entre les deux parties lors d’un récent ITesprecho. Elle se confirme officiellement.

Ce programme se concrétise sous forme de d’appels à projets dans une vision data challenge.

Ancré dans le cadre du Plan Cancer 2014-2019 élaboré par le ministère en charge de la Santé, ce « Challenge4Cancer » s’échelonnera sur six mois. Il sera lancé dans le courant de l’automne 2015.

Avec Epidemium, La Paillasse et Roche compte ouvrir « un vaste champ de recherche inexploré » en exploitant les mégadonnées susceptibles de donner à l’épidémiologie* une dimension préventive et prédictive.

Pourquoi pas « réinventer  l’épidémiologie du cancer pour en faire un véritable outil d’aide à la décision thérapeutique », clament les deux parties.

Il s’agira déjà d’élaborer des projets innovants en épidémiologie du cancer avec une publication régulière des avancées sur un wiki

Concentrons-nous sur la composition du Comité d’éthique d’Epidemium qui est intéressante au regard des profils retenus à mi-chemin de la médecine et des technologies :
– Camille François (conseil scientifique de Wikimedia France, membre de Harvard Law School’s Berkman Center for Internet and Society);
– Docteur Cécile Monteil (urgentiste pédiatre, directrice médicale);
Gilles Babinet (entrepreneur avec Captain Dash et « Digital Champion » France qui a écrit un ouvrage sur le potentiel du big data, notamment en s’intéressant au secteur de la santé);
– Professeur Bernard Nordlinger (chirurgien digestif et oncologue);
– David Simhon (avocat en droit de la santé);
– Docteur Jean-François Thébaut (cardiologue, membre du Collège de la Haute Autorité de Santé en charge de la réflexion sur les systèmes d’information et de l’e-santé).

Ce comité d’éthique permettra d’engager une réflexion plus large autour des usages big data dans le domaine de la santé. Sachant qu’un conseil scientifique dédié à ce programme Epidemium est en cours de constitution.

Avec la bénédiction du groupe Roche, ce programme de recherche est un moyen de promouvoir les activités du laboratoire communautaire La Paillasse situé dans le deuxième arrondissement de Paris.

Un curieux espace dans lequel on parle intelligence artificielle, bio-chimie, bio-hacking, transhumanisme et autres domaines singuliers mêlant technologies et recherches scientifiques.

* Etude de la fréquence et de la répartition dans le temps et l’espace des problèmes de santé dans des populations et étude des facteurs qui les déterminent. L’épidémiologie permet une meilleure compréhension des causes des maladies et contribue à l’amélioration de leur prévention et de leur prise en charge (source définition : Roche)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur