Les routeurs quantiques tendent vers l’infiniment petit

Mobilité
routeur quantique réseau infiniment petit

Des chercheurs de l’université chinoise de Tsinghau ont élaboré un prototype de routeur quantique capable de dépasser les communications binaires en traitant des couches de données superposées.

Partant du constat que la miniaturisation tend irrémédiablement vers des limites physiques, des chercheurs de l’université chinoise de Tsinghau ont exploré le monde de l’infiniment petit et ont élaboré un prototype de routeur quantique.

Décupler la puissance des équipements informatiques au-delà des limitations de la loi de Moore requiert de manipuler les particules élémentaires, là où les principes de Newton ne sont plus applicables.

Actuellement, les circuits électroniques sont habilités à communiquer en binaire via des transmission séquentielles de 0 et de 1, il s’agirait d’étudier la possibilité d’en réaliser des transferts en parallèle.

Une méthode de superposition permettrait notamment de coupler aux données le bit de contrôle du routage, celui qui gère la redirection du trafic.

Mais un frein s’impose à la lecture de ce bit : il est nécessaire de décomposer les paquets superposés et donc de les détruire, une solution préjudiciable à l’intégrité de l’information qu’ils contiennent.

Les routeurs en question utiliseraient donc un photon quantique lui-même divisé en deux photons moins puissants : le premier polarisé horizontalement et le second, verticalement.

Ce dernier est lui-même segmenté en deux autres photons eux aussi doublement polarisés. L’un de ces “sous-photons” peut ainsi être utilisé pour déchiffrer la table d’adressage et laisser le soin à l’autre “sous-photon” de véhiculer les données.

Comme une physique quantique, le résultat n’est qu’une probabilité : celle d’obtenir un 0 ou un 1, résume Gizmodo.fr.

C’est ce que décrit la loi de discontinuité de la matière : impossible de savoir à la fois où se trouve un atome et quelle est sa vitesse. On ne peut définir que des “observables”, soit des moyennes considérées comme des constantes.

Dans le système binaire, déterminer un observable permet de déduire le second avec un taux de réussite de 93,24%, selon les chercheurs de Tsinghau.

Pour l’heure, leur prototype ne traite qu’un qubit (bit quantique) à la fois, sur un unique canal de fibre optique, et n’est donc pas capable d’en assurer le routage.

Mais la mise sur pied d’un tel appareil laisse entrevoir des possibilités de décodage ultrarapide d’informations, y compris des clés de cryptage et d’autres remparts sécuritaires aujourd’hui considérés quasi infranchissables.

routeur quantique

Crédit image : Oleksiy Mark – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur