Rovio : l’éditeur d’Angry Birds cherche un nouvel élan

ManagementMarketingNominations
rovio-changement-CEO-angry-birds

Le studio finlandais Rovio, qui a surfé sur le succès du jeu pour smartphones Angry Birds, change de P-DG pour stimuler ses activités.

A partir du premier janvier 2015, Pekka Rantala prendra les fonctions de CEO de Rovio, éditeur finlandais d’Angry Birds, et remplacera à ce poste Mikael Hed. Une phase de transition s’ouvre entre les deux managers d’ici cette échéance.

Mikael Hed avait co-fondé Rovio en 2013 avec son cousin Niklas Hed. Après l’ère du visionnaire, l’ère du gestionnaire ?  Pekka Rantala occupait jusqu’ici les fonctions de directeur commercial de la société basée à Espoo. Auparavant, il avait collaboré pendant 14 ans avec Nokia.

Le co-fondateur s’éloigne donc un peu des activités opérationnelles. Néanmoins, il va rejoindre le conseil d’administration auprès de Kaj Hed (père de Mikael Hed) et prend la direction de la branche Animation et Cinéma de la société (Rovio Animation Studios).

Poussé par le succès phénoménal du jeu pour smartphones Angry Birds lancé en 2009, Rovio doit trouver des relais de croissance. L’éditeur n’est pas le seul dans cette situation. L’Américain Zynga affiche une perte de 63,5 millions de dollars au deuxième trimestre de son exercice fiscal (avec un cours d’action qui a chuté de plus de 70% depuis son introduction en Bourse en décembre 2011). Idem pour le Britannique King Digital Entertainment qui doit aussi chercher une autre pépite que Candy Crush Saga. La concurrence est rude avec des acteurs dynamiques comme l’autre Finlandais qui pèse dans le secteur : Supercell (éditeur de Clash of Clans).

Le studio Rovio cherche comment optimiser la notoriété de la poule aux oeufs d’or d’Angry Birds et ses différentes suites (Space, Rio, Star Wars et Stella qui sera lancé demain le 4 septembre) en produits dérivés. Après le jeu sur smartphone et une série de dessins animés, l’éditeur voudrait bâtir des parcs d’attraction sur ce thème et réaliser un long-métrage en 2016.

Rovio a également lancé d’autres franchises avec Amazing Alex (un puzzle game lancé en juillet 2012) et Juice Cubes (jeu de cubes sous les tropiques sorti en octobre 2013).

L’exploitation du modèle freemium pour les jeux casual game est subtile : initialement, on propose un accès gratuit pour attirer les joueurs puis il faut ensuite les convaincre d’effectuer des achats a posteriori sous forme de micro-paiements afin d’accéder à des bonus ou des paliers supérieurs. King Digital Entertainment a ainsi fondé le succès de Candy Crush Saga en explorant ce modèle. Rovio a vraiment pris le virage du freemium qu’à partir de 2013 avec le lancement de l’opus Angry Birds Go.

Pekka Rantala aura donc la lourde tâche de catapulter les titres du groupe au sommet des charts afin de renouer avec le succès. Mais, du coup, la priorité ne serait plus l’entrée en Bourse souvent envisagée.

Quiz : Que savez-vous des écrans ?

(Crédit image : Rovio – Page Facebook )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur