Royaume-Uni : les FAI vont instaurer un filtrage de contenus X

CensureMarketingRégulations

Sous la pression du gouvernement britannique, quatre opérateurs télécoms vont proposer un filtrage des contenus pour adultes activée à la demande expresse des clients. Le début de la censure ?

Les opérateurs télécoms britanniques (BT, Sky, Talk Talk et Virgin) ont annoncé de nouvelles mesures pour bloquer les contenus pour adultes sur Internet.

Ils proposeront à leurs clients “un choix actif (…) au moment de l’achat”, bien que les modalités n’aient pas été précisées.

Ainsi, un particulier pourra choisir s’il souhaite ou non l’affichage par défaut de contenus jugés pornographiques.

Il affectera tous les appareils connectés à Internet (PC, tablettes, smartphones…).

Si le client refuse d’emblée les contenus X, un système de filtrage d’emblée sera mis en place.

La censure sur Internet n’est pas loin. eWeek UK relaie les inquiétudes des associations de défense des droits civils sur Internet.

Demandera-t-on aux adultes s’ils ont besoin de contrôle parental, ou leur demandera-t-on s’ils veulent ‘autoriser les contenus pour adultes’ ?” s’interroge Jim Killock, directeur exécutif de l’Open Rights Group.

Nous nous opposerons à quoi que ce soit qui serait conçu pour inciter les adultes à vivre avec un ‘logiciel de censure’ [censorware] qui leur bloquerait inévitablement l’accès à des opinions et des conseils santé.

Ces mesures mi-contraignantes mi-pédagogiques sont poussées par le Premier ministre David Cameron.

Il a enclenché une campagne de protection des mineurs contre les “contenus inappropriés” incitant au consumérisme et à la débauche sexuelle.

Outre le procédure de filtrage optionnel, un site de sensibilisation sera en parallèle mis en place rassemblant sept organismes de régulation (Advertising Standards Authority, BBC Trust, British Board of Film Classification, Ofcom, Press Complaints Commission, Video Standards Council et Pan European Game Information).

Il permettra aux parents de donner avis et commentaires sur la protection des mineurs dans les médias.

La création d’un domaine de premier niveau “.xxx” par l’ICANN reposerait d’ailleurs sur une volonté similaire : permettre de rassembler les contenus pornographiques pour en faciliter le tri par les filtres parentaux ou professionnels.

Logo : © Lazypit – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur