Royaume Uni : Orange et Deutsche Telekom entrent chez BT en cédant EE

OpérateursRéseaux
orange-deutsche-telekom-EE-cede-a-BT

Orange et Deutsche Telekom lâchent les manettes de leur co-entreprise EE au profit de BT. Ils deviendront actionnaires minoritaires du nouvel ensemble télécoms.

Cela résonne comme un clap de fin pour Orange et Deutsche Telekom au Royaume-Uni.

Les deux groupes télécoms ont bouclé un accord pour céder leur co-entreprise EE à BT Group.

La transaction globale s’élève à 16,7 milliards d’euros.

“A l’issue de cette transaction et suite à l’émission de nouvelles actions de BT pour Orange et Deutsche Telekom, Orange recevra environ 4,6 milliards d’euros en numéraire et une participation de 4 % dans l’entité commune BT/EE”, précise le communiqué d’Orange.

Sachant que le groupe télécoms français s’est engagé à ne pas céder sur le marché sa participation dans BT pendant une période de 12 mois.

Les actionnaires de BT et les autorités compétentes doivent encore valider cet accord. Mais il devrait être définitif d’ici la fin du premier trimestre 2014.

“Cette opération permettra de renforcer notre bilan et de nous ouvrir ainsi de nouvelles marges de manœuvre sur nos marchés”, commente Stéphane Richard, P-DG d’Orange.

“En conservant une participation significative dans BT, nous allons également bénéficier des synergies de cette opération qui verra la création du premier opérateur convergent fixe-mobile au Royaume-Uni.”

De son côté, Deutsche Telekom disposera d’une part de 12% dans le nouveau BT et “évoque un montant de synergies de 6,15 milliards d’euros” selon Reuters.

Secousses dans les télécoms UK

Rappelons le profil d’EE, dont la création remonte à 2010. C’était le fruit de la fusion des activités mobiles d’Orange et de Deutsche Telekom au Royaume-Uni.

En 2014, EE a enregistré un chiffre d’affaires équivalent à 8,4 milliards d’euros et dispose d’un effectif de 13 000 personnes et d’un réseau de 580 boutiques. EE revendique plus de 30 millions de clients mobiles, haut débit et sur le marché de gros, selon la communication d’Orange.

Pour financer cette opération de consolidation qui va permettre de pousser des offres commerciales multiple play incluant la téléphonie mobile, BT devrait accomplir une augmentation de capital d’un montant estimé à 1,34 milliard d’euros.

C’est tout le secteur des télécoms qui est en mouvement au Royaume-Uni. Fin janvier, le conglomérat hongkongais Hutchison Whampoa, qui détient le réseau mobile Three, est entré en négociations exclusives avec Telefonica pour acquérir sa filiale locale O2.

Le montant de la transaction finale pourrait atteindre 13,55 milliards d’euros.

(Crédit photo : Shutterstock.com –  Droit d’auteur : Welf Aaron)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur