Ruckus Wireless lance la dance du Wi-Fi u et du Hotspot 2.0

Cloud

Ruckus Wireless a annoncé intégrer le wifi 802.11u et les spécifications Hotspot 2.0 à son système Smart Wi-Fi. De quoi préparer la connexion automatique des smartphones sur les hotspots de tous les opérateurs.

A l’occasion du Broadband World Forum de Paris (CNIT – La Défense, du 27 au 29 septembre), Ruckus Wireless a annoncé l’intégration de la norme IEEE 802.11u à son système Smart Wi-Fi.

Une intégration prévue… dans les 12 prochains mois, tempère Silicon.fr.

Si le spécialiste des solutions wifi fait cette annonce très en amont, c’est parce que l’on devrait prochainement entendre parler du wifi du côté des opérateurs mobiles. Grâce notamment au WiFi 802.11u.

Destinés aux usages extérieurs, cette nouvelle norme (publiée par l’IEEE en février 2011) permettra aux opérateurs “d’interopérer” leurs réseaux wifi.

Cela permettrait ainsi à un utilisateur Orange de se connecter sur les hotspots de SFR, par exemple. Et cela en toute transparence pour l’utilisateur qui n’aurait plus à jongler avec les paramètres d’accès réseau (SSID, clé de chiffrement…).

Le wifi 802.11u permettrait donc de délester les réseaux mobiles des opérateurs saturés par la consommation de données, notamment l’explosion de l’usage des contenus vidéo sur les smartphones, tablettes et autres notebooks.

On peut imaginer que les utilisateurs emprunteront les accès wifi des box résidentielles qui achemineront alors les données à travers les réseaux filaires (ADSL, câble, fibre…) des particuliers.

Le basculement entre réseau mobile (GSM, 3G/4G) et le réseau wifi s’effectuerait automatiquement pour l’utilisateur. SFR expérimente ce système d’auto-connexion auprès de 9 000 de ses abonnés Neufbox.

Le déploiement du 802.11u passera par l’exploitation de la spécification Hotspot 2.0, un ensemble commun de standards créé par la Wi-Fi Alliance, dont Ruckus Wireless s’est fait fort de démontrer la faisabilité avec un opérateur aux États-Unis (sans toutefois le citer).

Outre la sélection, l’authentification et l’itinérance automatique du réseau, Hotspot 2.0 apporte son lot de services.

Il inclut par exemple des options d’authentification flexibles pour support de multiples terminaux et accords d’itinérance, un provisionnement de compte In-Band (autodécouverte des paramètres de configuration), une annonce du type de réseau (privé, public gratuit, public payant) et de ses capacités, des annonces et monétisations de services.

Elles ouvrent de nouvelles perspectives pour les opérateurs qui cherchent à optimiser leur réseau (bien que les équipementiers apportent également leurs lots de solutions comme Nokia Siemens et son Liquid Net).

Avec l’aide de Hotspot 2.0 et de 802.11u, l’industrie Wi-Fi franchit une étape décisive” déclare Andrew Bartram de Ruckus Wireless.

Le WiFi n’est plus perçu comme un gros mot par la communauté des opérateurs de réseaux mobiles. Ceux-ci prennent rapidement conscience de la complémentarité de wifi avec leurs réseaux cellulaires pour répondre à leurs problématiques critiques de capacités” complète-t-il.

Néanmoins, l’adoption du 802.11u et HotSpot 2.0 nécessitent une mise à jour des points d’accès wifi et la compatibilité des terminaux (à ce titre, l’iPhone 5 pourrait être à jour). Ce qui va prendre plusieurs mois, voire plusieurs années.

Mais la solution devrait répondre à l’explosion des usages.

Selon l’étude Wi-Fi Hotspots: the Mobile Operator’s 3G Offload Alternative d’In-Stat Research, le nombre de hotspots wifi devrait passer de 421 000 en 2010 à 1,2 million en 2015 sur la planète avec 120 milliards de connexions contre 4 milliards actuellement.

Si les opérateurs jouent effectivement le jeu…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur