Rueducommerce veut s’implanter en Bourse

Mobilité

Le site marchand de produits électroniques a remis son document de base à l’Autorité des marchés financiers.

Cinq ans après la chute des valeurs Internet, les acteurs du secteur des nouvelles technologies convoitent de nouveau les marchés financiers. Le site marchand Rueducommerce, spécialisé dans la vente de produits électroniques pour le grand public, imite le site de rencontres Meetic (voir édition du 6 septembre 2005) et met à son tour son document de base entre les mains de l’autorité des marchés financiers (AMF). Celle-ci doit maintenant approuver les modalités financières de l’opération, lesquelles n’ont pas été communiquées.

Rueducommerce compte sur le soutien des investisseurs pour se développer en Europe, en commençant par l’Italie et l’Espagne. Deux pays qui présentent “un potentiel plus important (…) que l’Allemagne et la Grande-Bretagne”, indique la société dans son document de base. Le site marchand estime notamment que les marchés britannique et allemand, déjà matures et fortement concurrentiels, offrent peu d’opportunités à de nouveaux acteurs.

Un marché français très concurrentiel

La concurrence est tout aussi rude sur le marché français, où Rueducommerce identifie le site généraliste Cdiscount comme son principal rival, “par sa taille (…) et sa notoriété”. Mais le site marchand rivalise également avec les sites spécialisés puisqu’il tire plus de la moitié de ses revenus de la vente de matériel informatique. Il se mesure ainsi à Grosbill, qui a interrompu son processus d’introduction en Bourse, fin avril dernier, pour se faire racheter par le groupe Auchan (voir édition du 24 juin 2005). Ou encore à LDLC, qui est côté en Bourse depuis 2000 et a lancé l’enseigne généraliste Digifox.com au printemps dernier.

Pour maintenir ses parts de marché, Rueducommerce envisage d’offrir prochainement de nouveaux services après-vente et de développer ses outils marketing. Il va notamment mettre en place un programme de fidélité.

Le site marchand a été créé en avril 1999 par Patrick Jacquemin et Gauthier Picquart qui se partagent aujourd’hui un peu plus de 28 % du capital de la société. Rentable depuis 2003, il a enregistré un chiffre d’affaires de 178,6 millions d’euros au cours de son dernier exercice financier, clos le 31 mars 2005, soit une hausse de 63 % sur un an. Le résultat net de la société, qui emploie plus de 130 personnes à ce jour, a progressé de 188 % dans le même temps, pour atteindre 7,8 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur