Rupert Murdoch : “Nous supportons les coûts de production de contenus de qualité et Google en profite”

Cloud
Information - news

Le P-DG de News Corp Rupert Murdoch aborde sa vision de l’avenir du journalisme. L’occasion de charger des agrégateurs comme Google.

Quand Rupert Murdoch s’exprime à propos de l’avenir du journalisme dans l’ère numérique, on tend l’oreille. Surtout lorsqu’il titille Google.

A l’occasion d’un atelier dédié organisé le 1er décembre par la Federal Trade Commission à Washington*, le magnat australo-américain, patron du puissant groupe de communication News Corp (qui édite notamment The Wall Street Journal, The Times, The Sun...), qu’il faut considérer les nouvelles technologies comme une réelle opportunité.

Les éditeurs doivent adapter leurs modèles économiques aux modes de consommation des médias qui évoluent.

Rupert Murdoch a effectué une synthèse de sa réflexion en trois points : tour d’abord, il est nécessaire que les groupes médias prennent en compte les nouveaux outils de diffusion de l’information déjà adoptés par les internautes : sites Web, alerte mail, blogs, Twitter, Podcasts…“Maintenant, nous regardons les détenteurs de lecteurs de livres électroniques”, précise-t-il dans son exposé.

La salve la plus virulente concerne le modèle économique : il est impossible de combiner contenus de qualité et gratuité. “Le bon journalisme est un coûteux produit de base [commodity dans la version originale, ndlr]”, déclare Rupert Murdoch. “Le vieux modèle économique basé sur la publicité est mort. Il ne permettra pas de soutenir les journaux à long terme.”

Par exemple, la manne des petites annonces a disparu en raison de l’essor de services en ligne comme Craigslist, Monster.com ou CareerBuilder.com.

“La publicité en ligne sous forme de bannière est diffusée dans des volumes si considérables que les prix sont sous une pression constante”, poursuit le patron de News Corp. “Dans le nouveau modèle économique que nous dessinons, nous allons faire payer aux consommateurs l’information que nous diffusons sur nos sites Internet.”

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur