S. Baghdassarian (Gartner) : “Free Mobile aura une totale liberté d’action en tant qu’opérateur réseau”

Cloud

La directrice de recherche “Technologie et Services pour les consommateurs” chez Gartner commente l’impact de Free Mobile, désormais titulaire de la quatrième licence 3G sur le marché de la téléphonie mobile.

Free Mobile remporte la première manche : la nouvelle société du groupe Iliad-Free, qui reflète les ambitions du groupe télécoms dans le domaine de la mobilité, vient de remporter la quatrième licence 3G dans le cadre de la procédure d’attribution de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP).

De quoi donner quelques sueurs froides aux opérateurs mobiles présents (Orange, SFR et Bouygues Telecom)… Mais quelle est la marge de manoeuvre dont dispose Free Mobile sur le marché français ?

Stéphanie  Baghdassarian, directrice de recherche Technologie et Services pour le compte du cabinet d’études multi-sectorielles Gartner, commente la nouvelle donne sur le marché de la mobilité.

(interview réalisée par mail le 18/12/09)

ITespresso.fr : dans quelle mesure le paysage mobile français va-t-il être bouleversé avec la quatrième licence mobile attribuée à Iliad-Free ?
Stéphanie Baghdassarian : Le marché de la téléphonie mobile va devenir plus compétitif en France, comme nous l’avons observé au Royaume-Uni. La présence de quatre opérateurs devrait favoriser l’innovation. Free est connu pour ses capacités à surprendre dans ce domaine. Nous attendons donc le nouvel entrant au tournant, soit en termes de nouveaux services soit en termes d’offres packagées.  Cela incitera les trois autres opérateurs à réagir. Mieux : ils devront innover avant que Free Mobile débarque sur le marché avec ses premières offres mobiles. Je ne pense pas que l’arrivée d’un nouvel opérateur mobile va permettre d’élargir la base de consommateurs potentiels en téléphonie mobile. Cela se traduira davantage sous forme d’une guerre commerciale visant à prendre des parts de marché sur les concurrents et de fidéliser les clients en leur proposant des offres de services télécoms vraiment convergents.

ITespresso.fr : A votre avis, quelle part de marché peut atteindre Free Mobile en grappillant sur les trois opérateurs présents ?
Stéphanie Baghdassarian : Difficile de prévoir les futures parts de marché. C’est un exercice auquel Gartner ne se prête pas. Tout ce l’on sait, c’est que Free Mobile va démarrer avec la base de clients déjà installée qu’Iliad-Free a conquis avec ses offres Internet haut débit c’est à dire 4,5 millions de clients.

(lire la fin de l’interview page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur