S-Money intègre Twitter dans son porte-monnaie électronique

Cloud
twitter-bpce-paiement-particuliers

La filiale du groupe BPCE lancera, début octobre en France, un système de transfert d’argent entre particuliers par l’intermédiaire du site de micro-blogging.

Les tweets pour payer en ligne avec American Express, les hashtags (#) pour faire son shopping sur Amazon, les mentions (@) pour offrir des cartes-cadeaux chez Starbucks : Twitter élargit ses horizons pour renforcer son influence dans la sphère du commerce électronique.

Sa dernière initiative en date concerne le marché français, en association avec S-money, filiale du Groupe BPCE (Banque Populaire, Caisse d’Épargne). D’ici début octobre, tout utilisateur de Twitter poteur d’une carte bancaire pourra transférer de l’argent à d’autres utilisateurs… “en un tweet”, quelle que soit sa banque et sans avoir besoin des coordonnées bancaires du bénéficiaire.

S-money fournit déjà ce type de service, mais en passant par une solution de porte-monnaie électronique sur téléphone mobile, sans réseau social comme intermédiaire. Certaines banques proposent pour leur part de transférer de petites sommes d’argent entre particuliers par SMS. Les plafonds sont généralement bas pour des questions de sécurité. Un sujet que S-Money n’a pas abordé dans sa communication, préférant se concentrer sur le volet technique.

Directeur général de S-Money, Nicolas Chatillon évoque un parcours utilisateur “très simple”, notamment pour la jonction du compte Twitter. Tout en précisant aux Échos que le public est “très appétent”, il assure que la BPCE sera la première banque à proposer un tel service, jusque-là restreint aux Etats-Unis. Une disponibilité à terme auprès des entreprises n’est pas exclue.

Twitter ajoute là une corde à son arc après avoir lancé, la semaine passée outre-Atlantique, des expérimentations autour d’un bouton “Buy Now” permettant d’acheter directement des produits via son application mobile. Le site de micro-blogging compte également capitaliser sur une acquisition stratégique réalisée cet été : celle de l’Américain CardSpring et sa plate-forme cloud destinée à connecter les applications – Web et mobiles – aux cartes de paiement électronique.

twitter-bpce

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le paiement en ligne ?

Crédit photo : Leonello Calvetti – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur