SafeDisc : Microsoft verrouille ses CD-Rom

Cloud

La division grand public de Microsoft vient de signer un accord avec la société Macrovision afin d’utiliser sa technologie de protection de CD-Rom SafeDisc. Celle-ci s’appuie sur une signature numérique que les graveurs de CD vendus dans le commerce sont incapables de reproduire.

Echaudée par les millions de dollars perdus chaque année avec la diffusion de copies pirates de ses logiciels, la division grand public de Microsoft qui édite Encarta, Money, Picture It ou encore Autoroute Express a finalement décidé de protéger ses CD-Rom. Macrovision, une société spécialisée dans la sécurité informatique, vient en effet d’annoncer que le pôle grand public de la firme de Redmond avait signé un accord au terme duquel il pouvait utiliser pendant une période de deux ans sa technologie SafeDisc.

Le principe de cette protection est simple. Pour empêcher les copies illicites, les CD produits par un éditeur sont gravés avec un matériel spécial qui permet d’écrire une empreinte numérique sur chaque disque. Les graveurs du commerce sont incapables de reproduire cette signature mais les lecteurs standards sont capables de la lire. Quand on lance un programme protégé, il s’assure que l’empreinte est là. Si elle est absente, le programme ne s’exécute pas.

“Nous étions obligés d’adopter un système de protection car nos distributeurs enregistrent des pertes croissantes causées par l’explosion des ventes de graveur”, a expliqué Bill Smith, responsable produit chez Microsoft. D’après lui, “la division grand public (Home and Retail) a testé plusieurs solutions de protection et a finalement trouvé que SafeDisc était le meilleur moyen d’empêcher les copies illégales”.

En janvier, Microsoft UK avait commencé à tester un système de verrou logiciel très sûr (voir édition du 21 janvier 1999) mais il semble que cette solution n’ait pas été retenue. En plus d’être efficace, le principal avantage de SafeDisc est que sa mise en place ne nécessite pas de matériel supplémentaire et ne bouleverse pas les habitudes d’utilisation. Si le logiciel est un original, le CD fonctionne tout à fait normalement.

Avec ses qualités, SafeDisc s’est rapidement forgé une solide réputation dans le monde du jeu. Depuis le début de l’année, Electronic Arts et Ubisoft ont acheté une licence pour protéger leurs titres. Il faut dire que les études avancées par les associations d’éditeurs affirment que les pertes mondiales liées au piratage se chiffrent en milliards de dollars.

Pour en savoir plus :

* http://www.macrovision.com (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur