Saisie semi-automatique : Google condamné au Japon pour fausse association

Régulations
google japon

Un tribunal japonais a condamné Google pour avoir associé sans raison valable, via la saisie semi-automatique, le nom d’un homme à un groupe de violeurs.

Un tribunal de Tokyo a condamné Google à distinguer le nom d’un homme japonais et d’un groupe criminel auquel il était associé lors d’une recherche effectuée sur le moteur de la firme de Mountain View.

Google a ainsi été condamné à dédommager le plaignant à hauteur de 300 000 yens (environ 2 300 euros) en raison du préjudice subi.

En effet, lorsque qu’un internaute rentrait le nom de cet homme dans le moteur de recherche de Google Japon, apparaissait alors accolé en mode saisie semi-automatique le nom d’un groupe criminel japonais, condamné pour plusieurs viols, avec lequel la victime n’a rien à voir.

Dans un premier temps, le plaignant avait réclamé et obtenu en 2012 une injonction judiciaire demandant à Google de remédier à ce problème.

N’ayant obtenu aucun résultat satisfaisant, il avait alors déposé plainte.

Toutefois, la condamnation de Google n’a pas d’effet contraignant, dans la mesure où les services du moteur de recherche du groupe Internet sont basés aux Etats-Unis et pas au Japon.

———————————————————————————————

Quiz : Connaissez-vous Google TV ?

 

 

Crédit image : Copyright Aleksey Klints-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur