Salesforce.com élargit son portefeuille de services cloud avec Dimdim et Heroku

Cloud

La société de Marc Benioff cloud rachète coup sur coup deux spécialistes cloud : Dimdim (applications critiques et communication temps réel) et Heroku (développement d’applications en langage Ruby).

Salesforce.com ne perd pas de temps en ce début d’année. La société “no software” de Marc Benioff annonce deux acquisitions coup sur coup pour enrichir son portefeuille de services cloud dédiés aux entreprises : “The Sales Cloud” pour les forces commerciales, “The Service Cloud” pour le support client, “The Force.com” pour le développement d’application…

Le premier rachat de Salesforce.com concerne Dimdim, du nom d’un éditeur spécialisé dans les applications critiques de communication en temps réel accessibles via Internet (présence, messagerie instantanée et partage d’écran). Montant de l’acquisition : 31 millions de dollars.

Créée en 2007, cette société IT a un pied aux Etats-Unis et l’autre en Inde. Selon Salesforce.com, ses compétence seraient précieuses dans l’exploitation de la plate-forme collaborative Chatter qui est exploité depuis plus d’un an.

A fin octobre 2010, Salesforce.com considère qu’elle gère les données clients de 87 200 entreprises (dont Allianz Commercial, Dell, Japan Post, Kaiser Permanente, KONE, et SunTrust Banks).

Les perspectives de business sont réjouissantes selon IDC : le marché des services orientés cloud public pourrait atteindre 55,5 milliards de dollars d’ici 2014.

Juste auparavant, Salesforce.com avait annoncé “la finalisation” du rachat de Heroku, un fournisseur de solutions “Platform-as-a-Service” (PaaS), permettant le développement d’applications en langage Ruby (11 000 outils développés par ce biais).

Installée à San Francisco, Heroku dispose d’un effectif d’une trentaine de collaborateurs.

Les solutions Heroku font déjà partie du bouquet des cinq nouveaux services ayant vocation à “simplifier le développement Cloud 2”, présenté fin 2010 par Salesforce.com : Appforce (livraison d’applications collaboratives), Siteforce (développement de sites Web sans passer par des lignes de code), VMforce (exécution native des applications Java, en collaboration avec VMware) et ISVforce (développement d’applications “multi-tenant”).

A la même période, Salesforce.com avait investit le marché des bases de données cloud avec Database.com (voir article Silicon.fr).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur