Salesforce.com franchit le cap d’un million de clients

Cloud

Le spécialiste du CRM à la demande, pionnier du modèle SaaS, veut simplifier la tâche des développeurs qui utilisent sa plate-forme.

Salesforce.com a annoncé qu’il venait de franchir la barre d’un million de clients et a défini les grandes lignes de sa stratégie future en tant que pionnier du Software-as-a-service (modèle économique basé sur des services Internet loués).

Cette étape a été franchie grâce à la conclusion d’un accord entre Salesforce et la société financière Citi qui a permis d’ajouter 30 000 employés en plus dans son parc d’utilisateurs.

A l’occasion d’une conférence organisée à New York, Marc Benioff, PDG de Salesforce.com, a annoncé que la prochaine étape consisterait à dépasser la barre d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires. “Nous agissons comme le catalyseur du marché en ligne, en poussant le monde entier à adopter l’informatique à la demande”, a déclaré Marc Benioff devant son auditoire.

Lors d’une autre conférence tenue à San Francisco, Parker Harris, co-fondateur et directeur de la division technologique, a dévoilé la fonction réseau Salesforce to Salesforce qui permet aux entreprises de partager des données via le service Salesforce. Cette fonction est la dernière nouveauté de l’offre Force.com, qui a vocation à remplacer des systèmes de bureau entiers par une simple plate-forme hébergée.

Selon Parker Harris, la plupart des éléments de Force.com sont désormais en place, mais il reste encore certains développements à réaliser avant de pouvoir considérer le service comme une plate-forme parachevée. L’une des plus grandes priorités consiste à rendre la plate-forme plus conviviale pour les développeurs. “Nous devons améliorer la composantisation [méthode de conception des logiciels, ndlr]”, explique-t-il. “Nous ne voulons pas exiger d’eux de tout faire à zéro.”

Selon Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research, Salesforce.com a raison de se consacrer à la simplification de sa plate-forme, mais devrait également accorder toute son attention à ses bénéfices financiers. “Salesforce.com doit se concentrer sur l’amélioration de ses marges”, précise-t-il. L’analyste ajoute que les importants rabais offerts pour attirer les grandes entreprises nuisent à la valeur de l’entreprise ainsi qu’à ses marges bénéficiaires.

Trip Chowdhry invite Salesforce.com à faire preuve de prudence vis-à-vis de son expansion mondial. Notamment en veillant à bien respecter les lois locales en matière de confidentialité et de régulation sur chaque nouveau marché.

Salesforce.com a annoncé qu’il venait de franchir la barre d’un million de clients et a défini les grandes lignes de sa stratégie future en tant que pionnier du Software-as-a-service (modèle économique basé sur des services Internet loués).

Cette étape a été franchie grâce à la conclusion d’un accord entre Salesforce et la société financière Citi qui a permis d’ajouter 30 000 employés en plus dans son parc d’utilisateurs.

A l’occasion d’une conférence organisée à New York, Marc Benioff, PDG de Salesforce.com, a annoncé que la prochaine étape consisterait à dépasser la barre d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires. “Nous agissons comme le catalyseur du marché en ligne, en poussant le monde entier à adopter l’informatique à la demande”, a déclaré Marc Benioff devant son auditoire.

Lors d’une autre conférence tenue à San Francisco, Parker Harris, co-fondateur et directeur de la division technologique, a dévoilé la fonction réseau Salesforce to Salesforce qui permet aux entreprises de partager des données via le service Salesforce. Cette fonction est la dernière nouveauté de l’offre Force.com, qui a vocation à remplacer des systèmes de bureau entiers par une simple plate-forme hébergée.

Selon Parker Harris, la plupart des éléments de Force.com sont désormais en place, mais il reste encore certains développements à réaliser avant de pouvoir considérer le service comme une plate-forme parachevée. L’une des plus grandes priorités consiste à rendre la plate-forme plus conviviale pour les développeurs. “Nous devons améliorer la composantisation [méthode de conception des logiciels, ndlr]”, explique-t-il. “Nous ne voulons pas exiger d’eux de tout faire à zéro.”

Selon Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research, Salesforce.com a raison de se consacrer à la simplification de sa plate-forme, mais devrait également accorder toute son attention à ses bénéfices financiers. “Salesforce.com doit se concentrer sur l’amélioration de ses marges”, précise-t-il. L’analyste ajoute que les importants rabais offerts pour attirer les grandes entreprises nuisent à la valeur de l’entreprise ainsi qu’à ses marges bénéficiaires.

Trip Chowdhry invite Salesforce.com à faire preuve de prudence vis-à-vis de son expansion mondial. Notamment en veillant à bien respecter les lois locales en matière de confidentialité et de régulation sur chaque nouveau marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur