Salesforce.com ouvre encore un peu plus sa plate-forme Apex

Cloud

Avec ce nouveau langage de programmation, les utilisateurs du service de CRM
hébergé pourront créer des services personnalisés.

Salesforce.com a élargi les fonctionnalités de sa plate-forme de programmation pour répondre à la demande de ses utilisateurs souhaitant améliorer et modifier le mode de fonctionnement des applications en ligne de gestion de la relation client (CRM).

Le langage de programmation Apex est d’ores et déjà utilisé pour l’application CRM hébergée par Salesforce.com, mais n’était jusqu’à présent pas disponible pour les développeurs externes. Ce langage est promis à un lancement mi-2007.

Apex permettra aux utilisateurs de modifier les fonctionalités accessibles via des boutons, des fonctions de recherches et même des services complets de Salesforce.com. C’est en ces termes que s’est exprimé le PDG de l’entreprise Marc Benioff lors de la convention Dreamforce 06 de San Francisco.

“Notre offre était jusqu’ici limitée pour ainsi dire à de la simple configuration, mais les clients souhaitent aller plus loin encore en ayant la possibilité de créer ce qu’ils veulent, quand ils le veulent et sans aucune limite”, a-t-il ajouté.

Cette annonce est la suite logique du lancement de la plate-forme AppExchange dévoilée il y a un an par Salesforce. AppExchange permet aux développeurs tiers de créer des logiciels capables d’échanger des données avec l’application Salesforce.

Avec Apex, les utilisateurs auront accès aux outils de programmation qui leur permettront de modifier le comportement du service Salesforce en ajoutant, par exemple, des procédures ou boutons de recherches personnalisés qui vont classer les informations d’une manière donnée.

Apex est commercialisé par Salesforce comme un langage et une plate-forme en ligne. L’ensemble du code écrit sous Apex sera compatible avec le système Winter 07 de Salesforce, ainsi qu’avec toutes les versions ultérieures.

Tout le contenu Apex sera hébergé sur les serveurs Salesforce et sera mis à la disposition des utilisateurs via AppExchange.
Salesforce espère que cela stimulera la collaboration et l’innovation avec Apex, et qu’il encouragera les utilisateurs à sortir du carcan du développement informatique interne et des coûts d’exploitation élevés que cela suppose.

“Tout peut fonctionner dans nos centres de données, et tout peut y être partagé”, a déclaré Marc Benioff à l’auditoire. “Nous vous laisserons le soin d’innover, mais nous nous chargerons de l’infrastructure.”

Dans l’espoir de soutenir l’Apex et d’encourager le développement, l’éditeur a également annoncé l’ouverture de ce qu’il appelle les “incubateurs AppExchange “. Ces centres offriront aux développeurs la possibilité de louer des espaces de bureau dans un bâtiment accueillant des professionnels de Salesforce et leur fourniront un accès aux séminaires et aux sessions de formation destinés à en faciliter le lancement.

Le premier incubateur AppExchange ouvrira normalement ses portes au premier trimestre 2007. Il sera implanté dans la Silicon Valley, à l’ancien siège social de Siebel Systems, ex-rival de Salesforce. Siebel a été racheté par Oracle l’an dernier. La société s’était imposée comme pionnière dans le domaine des applications CRM, avant de céder face à la puissance de Salesforce.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 10 octobre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur