Salon Ad:Tech : DoubleClick veut tracer les recherches naturelles

Cloud

Le fournisseur de solutions de publicité interactive, désormais propriété de Google, complète sa suite Dart Search avec ce nouveau module.

Ils ont cohabité sur le salon Ad:Tech de Paris (qui se déroule du 7 au 8 avril au Palais des Congrès de Paris). Mais leurs espaces restent bien distincts sur le rendez-vous des professionnels du e-marketing. De qui parlons-nous ? DoubleClick et Google.

Le fournisseur de solutions publicitaires profite de l’évènement pour introduire un nouveau module de sa plate-forme d’ad serving Dart Search (dédiée au search marketing) sur le marché hexagonal : Dart Natural Search. Cet outil est dédié à l’analyse du trafic et des taux de conversion générés par le référencement naturel visible sur les pages de résultats des moteurs. Grosso modo, on pourrait dire que l’objectif est de plaquer les outils de reporting dédiés aux liens sponsorisés sur la recherche organique.

“Le service a été ouvert aux Etats-Unis et au Royaume-Uni en début d’année”, explique Benoit Touchais, ingénieur commercial en charge de promouvoir Dart Natural Search chez DoubleClick. “Actuellement, nous effectuons des tests auprès de clients privilégiés en France.”

Le fournisseur de solutions “e-pub”, qui indique toucher 80% des agences médias en France (OMD, Media Contacts Havas Media, Keyline… ), compte leur proposer ce nouveau module. En premier lieu les agences qui cumulent les activités de search marketing et de référencement naturel (une minorité : on en recenserait 5 sur les 25 agences qui comptent sur le marché français). Il arrive que DoubleClick s’adresse directement à des clients grands comptes comme Orange ou MSN.

Module pour compléter la panoplie Dart Search

L’intérêt de cette approche est une question de traçabilité : les clients éditeurs veulent savoir comment se comportent les internautes une fois qu’ils ont cliqué sur un lien hypertexte présenté sur une page de résultats de recherche naturel. Quels mots-clés associés à une recherche ? Quel est le taux de clics d’un lien hypertexte pointant vers un formulaire en ligne et quel taux de remplissage derrière ? Quel taux de clics sur une fiche produit d’un site marchand et quelle conversion prospect-client au bout du compte…

Naturellement, Dart Natural Search fournit les mots-clés, les noms de domaine et les moteurs de recherche à l’origine des conversions. Côté éditeur, il suffit de placer des tags spécifiques sur les pages Web de son site Internet (des “spotslights”) pour commencer à exploiter le nouvel outil de DoubleClick.

Gare aux éventuelles méprises. Il ne s’agit pas de fausser les résultats sur les pages naturelles, tempère Benoit Touchais. Ce travail de positionnement reste dans les mains de référenceurs classiques. DoubleClick veut juste proposer à ses clients de mieux percevoir le retour sur investissement des pages Web qui font l’objet d’un travail de référencement.

Ce module supplémentaire dans la panoplie globale Dart Search permettant aux clients d’avoir une vision à 360° des données sur les retours de campagnes en fonction des canaux explorés : référencement naturel, liens sponsorisés, bannières…

A lire également dans l’édition du jour : Google entame une réduction d’effectif chez DoubleClick


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur