Salon Cartes 2008 : la nouvelle donne des transactions numériques sécurisées

Cloud

Crise, tendances, convergence, sécurité… des acteurs comme Gemalto, Oberthur ou Ingenico partagent leur vision.

Crise ou pas crise ? L’avis était nuancé chez les participants de la séance plenière World Card Summit qui s’est déroulée à l’ouverture du Salon Cartes 2008 (jusqu’au 6 novembre, Parc des expositions Paris-Nord Villepinte). Une session qui a réuni de grands noms de concepteurs de cartes à puce et de fournisseurs de solutions de paiement électronique.

“Ce sera probablement moins dur pour les groupes en bonne santé financière et dotée d’une bonne trésorerie”, explique Philippe Lazare, CEO d’Ingenico. “Il faudra adapter les organisations face à la crise et développer l’innovation à la bonne place et sur le bon segment”, concède Thomas Savare, son homologue du côté d’Oberthur Technologies. Celui-ci prévoit une année 2009 calme (“soft”) mais le secteur connaîtra une croissance fougueuse (“bullish”) sur le long terme.

Olivier Piou, PDG de Gemalto, signale “des projets retardés aux Etats-Unis”, pays au coeur du séisme financier. Mais il estime que l’innovation est toujours là avec les technologies sans contact comme le Near Field Communication et les smart card web serveurs*.

Le “contactless” sur le radar

C’est le nouvel eldorado des fournisseurs de composants pour les cartes à puces. Christophe Duverne, Senior Vice President de NXP Semiconductors (ex-division semi-conducteurs de Philips), met également ce type de technologie sur le piedestal. Tandis qu’Oberthur parle d’une technologie “pleine de promesses” mais le challenge porte sur le modèle économique et la  standardisation.

Philippe D’Andrea, PDG de Sagem Orga, se montre plus mesuré. La conjoncture déplorable actuelle pourrait mettre le monde des télécoms “sous pression”. Néanmoins, le manager de la filiale du groupe Safran spécialisée dans les cartes à puce estime que le crise est associée à la dimension de fraude. Ce qui constituerait une bonne nouvelle pour les fournisseurs d’équipement de sécurité.

Nul doute pour VeriFone : “nous voyons la récession dans le monde”, constate son PDG Douglas Bergeron. Le spécialiste américain des solutions de paiement sécurisé prévoit “5 à 6 trimestres de moindre activité”.

Dans les grandes tendances de marché, Ingenico perçoit deux grands domaines qui montent en puissance : “la régulation et la sécurité”, selon Philippe Lazare. Infineon parie sur un “Internet plus sécurisé”, ce qui pourrait pousser le marché des cartes d’identification (ID cards).

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur