Samsung demande à l’iPhone 4S de montrer patte blanche

MobilitéOS mobiles
iPhone 4S - BIG

La publication du code source de l’iPhone 4S en Australie trahira-t-elle le prétendu sombre esprit d’Apple, accusé d’infractions multiples à la propriété intellectuelle sur des brevets 3G par Samsung ?

Apple n’en a pas fini avec le contentieux qui l’oppose à Samsung, un farouche adversaire que l’échec sur le terrain des brevets 3G pousse à se rabattre sur le firmware de l’iPhone 4S.

Le constructeur coréen, qui en exige la publication au nom de la transparence en Australie, espère bien lire à travers les lignes du code source pour y trouver infraction à la propriété intellectuelle et prouver qu’Apple viole bien certains de ses brevets logiciels.

Sa Galaxy Tab bannie du territoire australien, le nouveau maître d’oeuvre sur le marché des smartphones force le destin là où la justice l’a rattrapé et pousse dans ses retranchements la firme de Cupertino.

Plaignant débouté alors qu’Apple semble avoir rallié à sa cause les statutaires de son cas (les brevets 3G incriminés relèveraient de la licence Fair, Reasonable And Non Discriminatory), Samsung prétend que l’examen du logiciel interne de l’iPhone 4S pourrait révéler les desseins de son fabricant.

Jusqu’alors, les procédures en justice se sont jouées à un contre un, mais à la fin, c’est la “marque à la pomme” qui gagne, quasi systématiquement.

Au nom d’une Galaxy en voie d’extinction, Samsung croise les doigts et ne désespère pas de remettre en cause la domination d’Apple sur le marché des terminaux mobiles.

Plusieurs audiences en référé sont d’ores et déjà programmées en Australie. En France, le dénouement d’une affaire similaire se tiendra le 15 novembre.

Un mois plus tard, l’Italie terminera l’année sur une note méditerranéenne, dans une bataille qui a fait le tour du monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur