Samsung explore le poste de travail mobile du smartphone aux montres connectées

MobilitéTablettes
samsung-galaxy-note-gear

Samsung matérialise sa conception du poste de travail mobile à travers l’alliance du smartphone Galaxy Note 3 et de la montre connectée Galaxy Gear. Tour d’horizon et premières impressions en images.

Avec l’objectif d’y concentrer 60% de son volume d’affaires à l’horizon 2020, Samsung donne un nouvel élan à son offensive sur les marchés d’entreprise.

Dans un contexte de changement global du paradigme informatique dicté notamment par des considérations économiques, le groupe high-tech coréen appréhende l’évolution du poste de travail à travers plusieurs aspects clés.

Entre mobilité et connectivité tous azimuts, la refonte de l’offre BtoB amorcée à la rentrée 2012 se poursuit dans une logique d’expérience unifiée, avec comme tête d’affiche la gamme Galaxy Note.

Les horizons stratégiques esquissés voici un an (convergence des usages, influence décisionnelle du salarié dans le choix de l’outil informatique, etc.) restent d’actualité, mais le discours gagne en substance, s’orientant désormais plus sensiblement sur les enjeux de productivité et la sécurité des données.

« Le terminal n’est plus une finalité, mais un moyen de répondre à de nouveaux usages en y intégrant les solutions de partenaires », résume le directeur BtoB France Olivier Savornin.

Ces ambitions s’illustrent en l’objet du Galaxy Note 3 : avec un écran plus grand (en l’occurrence, 5,7 pouces), davantage de puissance (processeur ‘4+4 coeurs’, 3 Go de RAM), un environnement de travail sécurisé et une expérience multitâche articulée autour du stylet S-Pen à technologie active, le smartphone s’affirme comme un support de création de contenu.

La généralisation de la reconnaissance d’écriture à l’ensemble du système, l’ajout de fonctionnalités collaboratives et la possibilité d’exécuter simultanément plusieurs instances d’une même application s’inscrivent dans cette même logique.

Le smartphone trouve par ailleurs, selon Samsung, un prolongement naturel à travers les objets connectés… et tout particulièrement la ‘montre intelligente’ Galaxy Gear.

« Il y a de la valeur ajoutée dans le cadre des usages grand public, mais aussi dans l’exercice professionnel », assure Hyunah Kwon.

La cheffe de produit mobilité BtoB met en avant la richesse de l’écosystème préchargé : centre de notifications, alarme, réception de SMS, appels téléphoniques, enregistrement vidéo avec le capteur d’images intégré (2 mégapixels)…

Elle reconnaît toutefois « qu’il n’existe pas encore d’applications purement verticales », malgré les pistes ouvertes par l’intégration de l’assistant vocal S-Voice.

La Galaxy Gear reste, en outre, presque intégralement dépendante d’un smartphone, via le gestionnaire Gear Manager.

Sans connexion, elle ne peut guère qu’afficher l’heure et lire certains fichiers (musique, photos) stockés – par Bluetooth ou liaison USB – dans sa mémoire interne de 4 Go.

Elle embarque néanmoins son propre OS Android, associé à un SDK.

L’implication des développeurs dans le monde des services enrichis devraient permettre de dépasser progressivement le concept de l’écran compagnon pour toucher au dispositif autonome. Il est notamment question d’exploiter la connectivité NFC.

A défaut d’annoncer un portail dédié, Samsung mentionne une première vague de 70 applications, essentiellement dans la santé et le bien-être (fitness, jogging…)

(ci-dessous, le Note 3 et la Galaxy Gear en images ; lire suite de l’article en page 2)

Samsung Galaxy Note 3 - Galaxy Gear

Image 1 of 10

La montre comme compagnon du smartphone
Grâce à son OS Android embarqué, la montre connectée Galaxy Gear peut fonctionner de manière autonome... même si pour l'heure, la quasi-totalité de ses fonctionnalités sont dépendantes d'un smartphone.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur