Samsung Galaxy S5 Prime : gonflé au Snapdragon et à la 4G +

4GMobilitéOS mobiles
samsung-galaxy-s5-prime

Samsung lève le voile sur le Galaxy S5 Prime, une nouvelle version plus performante de son smartphone phare taillée pour les réseaux cellulaires LTE-A (4G +).

Lancé en avril, le Samsung Galaxy S5 a déjà droit à une nouvelle version bodybuildée : Galaxy S5 Prime (ou “Galaxy S5 Broadband LTE-A”), disponible en Corée dans un premier temps.

Il pourrait s’agir de la déclinaison du GS5 aux spécifications rehaussées toujours sous Android mais orienté LTE-A (4G+) qu’il supporte. Ce standard cellulaire offre un débit théorique maximum descendant pouvant atteindre 225 Mbit/s, là où la 4G LTE de catégorie 4 plafonne à 150 Mbit/s.

Du coup, le Galaxy S5 Prime est officiellement le premier smartphone à supporter le standard LTE-A. La démarche de Samsung de proposer un tel smartphone en Corée du Sud est pertinente puisque les trois opérateurs nationaux (SK Telecom, KT Corp et LG U+) proposent une offre 4G LTE-A à leurs abonnés.

En France, c’est Bouygues Telecom qui est le premier en lice en la matière avec une première offre effective depuis le 17 juin 2014 dans plusieurs villes (Lyon, Grenoble, Bordeaux, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Malakoff et Rosny-sous-Bois). Orange et SFR sont également sur les rangs.

Samsung Galaxy S5 Prime : gros effort sur la qualité de l’écran

Dans les configurations techniques disponible sur le site de Samsung, le Galaxy S5 Prime embarque un tout nouveau SoC avec le Snapdragon 805, un affichage QHD et conserve une batterie Li-Ion de 2 800 mAh (ce qui pourrait s’avérer un peu chiche pour le LTE-A).

La course aux pixels est aussi de mise, au-delà du capteur photo qui conserve le capteur de 16 mégapixels (un nombre de pixels toutefois déjà très élevé) du modèle précédent. C’est au niveau de l’affichage qu’une surprise apparaît.

Sur son écran de 5,1 pouces, il affiche ainsi 2560 par 1440 pixels (QHD), soit 78% de plus que le Galaxy S5 (affichage Full HD). Cela se traduit par une densité de pixels (résolution) de 576 ppp (pixels par pouce) contre 534 ppp pour le LG G3 (même définition mais écran de 5,5 pouces).

Mais l’arme absolue du Galaxy S5 LTE-A se nomme Snapdragon 805. Alors que les Snapdragon 801 (MSM8974AC et MSM8974AB) ne sont que des évolutions du Snapdragon 800 (CPU et GPU cadencés plus vite et contrôleur mémoire différent), le Snapdragon 805 est un tout nouveau SoC. Il est ici épaulé par 3 Go de DRAM LPDDR3 (contre 2 Go pour la version actuelle).

Précisément, le SoC intègre quatre cœurs Krait 450, une évolution des cœurs Krait 400 du Snapdragon 800, qui sont cadencés jusqu’à 2,5 GHz. Une puissance qui est épaulée par une bande passante avec la mémoire atteignant 25,6 Go/s.

La puce embarque également le tout nouveau processeur graphique Adreno 420 (contre Adreno 330 pour les Snapdragon 800 et 801). Il est annoncé jusqu’à 40% plus puissant que son prédécesseur, l’Adreno 330.

Au registre des très hautes définitions, la nouvelle puce de Qualcomm prend en charge le moteur de rendu HQV (Hollywood Quality Video, un actif acheté à la société IDT, Integrated Device Technology, en septembre 2011) et bénéficie du support du codec H.265 (HEVC), le successeur du AVC/H.264. Le S 800 ne supportait que ce dernier codec.

Annoncé pour le marché intérieur, le Galaxy S5 LTE-A pourrait bien sortir des frontières de la Corée avec l’avènement de la 4G LTE-A (40 réseaux LTE-A sont attendus dans le monde d’ici la fin de l’année).

Pour Samsung, il s’agit également d’un test grandeur nature avant le lancement en septembre du Galaxy Note 4 qui devrait partager de nombreuses spécifications avec ce GS5 LTE-A.

Samsung_Galaxy_S5_LTE-A

Quiz : Avez-vous bien suivi la guerre Apple/Samsung ?

Crédit photo @Samsung


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur