Samsung vs LG : du rififi autour de l’OLED

Régulations

Samsung Mobile accuse LG Display de vol de secrets de fabrication relatifs aux technologies OLED. La justice sud-coréenne s’est saisie de l’affaire.

En Corée du Sud, six employés de LG  sont dans le collimateur de la justice.

Ils auraient contribué à l’exfiltration de secrets de fabrication relatifs aux écrans plats à technologie OLED en provenance de Samsung.

Initiée auprès du tribunal d’instance de Suwon (Corée du Sud), l’affaire met aux prises LG Display et Samsung Mobile, filiales respectives des deux groupes.

Le dépositaire la plainte est bien Samsung Mobile, qui a récemment absorbé Samsung Display.

La fuite proviendrait de  deux anciens responsables de la maison Samsung.

Après avoir été débauchés par LG, ils auraient fait fi des clauses de non-concurrence qui figuraient à leur contrat et auraient divulgué les informations confidentielles sus-évoquées.

Bloomberg précise que ces éléments auraient de surcroît fuité au profit des agents externes les plus offrants.

La justice  a délivré en conséquence une ordonnance de mise en accusation qui renverra les deux parties devant les juridictions compétentes.

Appelé à la barre, LG considère que les technologies dont il est question constituent un standard connu de l’industrie dans son ensemble et par là même intrinsèquement adopté de longue date.

A ce titre, ses avocats envisagent des poursuites pour diffamation, à l’encontre de Samsung Mobile, premier producteur d’écrans OLED avec plus de 95% de la masse mondiale au dernier pointage.

Sur ce terrain d’opportunité et d’avenir, l’avance technologique du géant  sud-coréen suscite la convoitise.

Sony a déjà amorcé la transition vers ces mêmes horizons, au gré d’une alliance stratégique avec le fabricant high-tech japonais Panasonic.

Les deux associés fabriqueront en tandem des panneaux OLED pour téléviseurs et moniteurs.

Crédit image : © freshidea – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur