Samsung Pay pourrait débarquer en France à la rentrée

E-paiementMarketing
samsung-pay-france

Selon Europe 1, le système de paiement mobile Samsung Pay arriverait sur le marché français en septembre. La concurrence est déjà rude mais elle va s’intensifier.

Samsung Pay poursuit son expansion. Et elle devrait passer par la France à moyen terme. Son apparition est escomptée en septembre prochain, selon le site Internet d’Europe1. Ce qui permettrait de surfer sur la commercialisation du Galaxy S8 et peut-être d’autres nouveaux modèles pour la rentrée. Pourquoi pas le Galaxy Note8 ?

Samsung prend son temps pour importer en France son service de porte-monnaie électronique. La firme doit probablement finaliser ses partenariats avec les groupes bancaires et les autorités compétentes de régulation pour peaufiner son arrivée en France.

Il avait été lancé en août 2015 en Corée du Sud, puis aux Etats-Unis dans la foulée. Côté européen, Samsung Pay est disponible en Espagne depuis juin 2016 et il devrait débarquer très prochainement au Royaume-Uni.

On l’attend en Suisse à partir du 23 mai, selon La Tribune de Genève. D’autres marchés seront couverts dans la foulée : Suède, Emirats Arabes Unis et Hong Kong. Samsung Pay est désormais disponible dans une quinzaine de pays.

La base technologique est bien établie depuis plusieurs années. Adossé aux terminaux mobiles compatibles Samsung (mais aussi les montres connectées Gear S3), le service de paiement mobile exploite la technologie de communication en champ proche NFC (acronyme de Near Field Communication en anglais) mais aussi la technologie propriétaire MST (Magnetic Secure Transmission), issue du rachat de la start-up LoopPay en 2015.

L’avantage de la MST est à rapprocher de l’usage des cartes de paiement magnétiques : cette technologie insérée dans un smartphone émet un signal magnétique qui permet d’imiter la démarche de glisser une carte de paiement physique (émuler) dans le terminal de paiement électronique du marchand (qui n’a pas besoin d’upgrader son TPE de son côté). C’est une manière de favoriser les achats par Samsung Pay sans se soucier de la compatibilité NFC ou MST des TPE.

Quant à la sécurisation des transactions par Samsung Pay, elle est assurée par « tokens » (« jetons » en français) par le biais des réseaux de paiement.

Visa l’explique ainsi à ses clients en Suisse : « Lors de l’ajout d’une carte de crédit à Samsung Pay, la technologie de tokenisation chiffre les données de compte en leur substituant une combinaison de chiffres unique, appelée token, qui ne fonctionne exclusivement que sur cet appareil ».

Tout en poursuivant : « Les paiements se font sur la base du token ainsi généré, de sorte que les données de compte ne sont jamais visibles. »

samsung-pay-2

La compétition dans les solutions de paiement mobile est rude au niveau local. Le lancement d’Apple Pay en France remonte à juillet 2016. Il permet d’effectuer ses paiements mobiles directement via un terminal iOS compatible en exploitant les fonctions NFC.

Il faut compter également sur l’effervescence des moyens de paiement numérique développés dans l’Hexagone comme Lydia ou Paylib (fédération de groupes bancaires).

Ce n’est que le début…Après un lancement en Belgique survenu le mois dernier, on peut s’attendre à l’arrivée prochaine en France d’Android Pay, le service de paiement mobile de Google.

(Relecture et enrichissement de l’article : Philippe Guerrier)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur