Samsung Pay : le train d’atterrissage est déployé

Apps mobilesE-paiementMarketingMobilitéSmartphones
samsung-pay-coree
2 1

Dernière étape avant le lancement de Samsung Pay en Corée du Sud : une expérimentation auprès d’un cercle restreint d’utilisateurs des smartphones Galaxy S6 et S6 Edge.

Il n’est plus qu’une question de semaines avant le lancement officiel de Samsung Pay.

Dans un premier temps, la firme se cantonnera à son marché national : la Corée du Sud.

Apple avait adopté la même stratégie l’année dernière pour lancer son propre système de paiement mobile, mais sans passer au préalable par une phase de test auprès du grand public.

A contrario, Samsung a préféré lancer une première expérimentation auprès d’un échantillon restreint d’utilisateurs des Galaxy S6 et S6 Edge, les deux seuls smartphones pour l’heure officiellement compatibles.

Le pilote a débuté ce 15 juillet. Il durera « quelques semaines », avant une disponibilité générale du service dans le pays. Samsung n’avance pas de timing précis, mais le top pourrait être donné parallèlement à l’annonce du Galaxy Note 5, que l’on attend pour le mois d’août.

L’un des principaux arguments de Samsung Pay, c’est sa compatibilité.

L’acquisition, en février, de l’Américain LoopPay, a permis à Samsung de mettre en oeuvre une technologie de paiement mobile qui émule les cartes à bande magnétique. Une brique complémentaire au NFC dans l’optique d’assurer la prise en charge d’un maximum de systèmes d’encaissement, notamment ceux anciens ou non mis à jour.

Suivre la dynamique Apple Pay

Sur le volet sécurité, on retrouve le même discours que chez Apple : les numéros de carte bancaires ne sont ni stockés sur les terminaux, ni communiqués aux marchands. A chaque transaction s’y substitue un « jeton » unique que les banques utilisent pour faire le lien avec le porteur de la carte.

Quant à l’authentification en point de vente pour valider les paiements, elle s’effectuera éventuellement par code PIN… ou plus idéalement via le capteur d’empreintes digitales. Samsung aurait développé une solution propriétaire certifiée par l’alliance FIDO (Fast Identity Online) et chercherait d’ailleurs à l’appliquer à d’autres usages, par exemple dans l’Internet des objets.

Pour activer Samsung Pay, le mobinaute peut glisser le doigt depuis le bas de l’écran, y compris si celui-ci est éteint ou verrouillé. L’enregistrement initial de CB se fait en saisissant manuellement les données ou en prenant la carte en photo.

Les modes de vérification varieront selon les pays. En Corée du Sud, il s’agira d’un SMS contenant un code à usage unique. Une fois la validation bouclée, un partenaire prend le relais pour configurer à distance la carte dans la puce NFC du smartphone.

En Europe, ce rôle reviendra à Oberthur. Le groupe français spécialisé dans la conception et la fabrication de solutions et de services de sécurité embarqués intégrera ses technologies dans les Galaxy S6 et S6 Edge. Il gérera de bout en bout le dispositif de paiement mobile, de l’activation jusqu’à la gestion des transactions.

Aucune date n’a toutefois été communiquée dans l’état actuel pour l’offensive en Europe. Samsung s’activerait néanmoins pour développer son offre à l’international. Le deuxième semestre 2015 pourrait ainsi marquer le lancement d’un nouveau modèle de montre connectée dotée d’une fonctionnalité de paiement mobile.

Crédit photo : Tyler Olson – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur