Semi-conducteurs : Samsung investit dans une nouvelle unité pour terminaux mobiles

Régulations
0 0

Samsung s’aligne sur la demande croissante de semi-conducteurs pour terminaux mobiles. Il investit 1,5 milliard d’euros destiné à mettre sur pied une nouvelle unité de production.

Samsung compte échelonner jusqu’à l’horizon 2014 un investissement de 1,53 milliard d’euros qui aboutira à la mise sur pied d’une nouvelle ligne de production de semi-conducteurs pour terminaux mobiles.

Cette unité basée en Corée du Sud exercera en tant qu’entité de la division « System Logic & Imaging ». Elle produira des composants gravés à 14 et 20 nanomètres.

Il s’agira essentiellement de processeurs tout-en-un (SoC), de modules de mémoire flash, mais aussi de puces polyvalentes dont des modems 3G /4G.

Samsung évoque également des capteurs photographiques à technologie CMOS, voués à implémentation dans les appareils haut de gamme.

Le groupe coréen avait annoncé la couleur en début d’année, avec des prévisions d’investissements rehaussées alors que les conclusions des analystes concordaient en une croissance exponentielle de la demande de smartphones et tablettes numériques.

Des 25 000 milliards de wons débloqués à cette occasion (soit quelque 22 milliards d’euros), plus de la moitié, en l’occurrence 13 milliards d’euros, fera l’objet d’une réinjection dans la production de masse de ces semi-conducteurs, comme le rappelle l’AFP.

Samsung capitalisera par ailleurs sur ses nombreuses acquisitions de spécialistes en la matière.

Témoin son dernier rachat en date, celui de Nanoradio, spécialiste des communications sans fil.

Hormis un contrat en or de sous-traitance pour le compte d’Apple, l’autre terrain à explorer sera celui des écrans plats, avec à la clé un recentrage sur la technologie OLED, jugée plus porteuse que les actuels cristaux liquides.

Crédit image : © Oleg Kozlov – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur