Samsung : un SSD « mastodonte » de 15 To au format 2,5 pouces

Data-stockageStockage
4 2

Samsung vient de lever le voile sur un SSD de 15,36 To, soit la plus grosse capacité au monde. Une prouesse réalisée grâce à des puces de flash V-NAND de 256 Gb.

Samsung vient d’annoncer le PM1633a, un SSD de 15,36 To destiné aux systèmes de stockage des entreprises.

Il s’agit du SSD (Solid State Drive) disposant de la capacité la plus élevée au monde. Le fabricant sud-coréen l’avait déjà dévoilé en août 2015 à l’occasion du Flash Memory Summit.

Au format 2,5 pouces, le PM1633a est basé sur une interface Serial Attached SCSI (SAS). Sa compacité permet d’en installer beaucoup plus dans les baies de stockage de 19 pouces de type 2U rack qu’avec des unités au format 3,5 pouces.

 » Pour répondre à un besoin croissant du marché en SSD SAS ultra-haute capacité auprès des principaux fabricants de systèmes de stockage d’entreprise, nous dirigeons nos efforts en vue d’atteindre les demandes de SSD de nos clients », précise Jung- Bae Lee, vice-président en charge de la division « Memory Product Planning and Application Engineering » au sein de Samsung Electronics.

Il poursuit : « Nous allons continuer à être le leader industriel avec des SSD de nouvelle génération, en utilisant notre technologie de mémoire V-NAND 3D de pointe, afin d’accélérer la croissance du marché de la mémoire premium tout en offrant une plus grande performance et efficacité à nos clients. »

Des cellules par milliards…

C’est effectivement la technologie V-NAND (Vertical NAND) de Samsung qui est au coeur de cette prouesse technique et industrielle. Le PM1633a combine 512 puces de 256 Gb (32 Go) à mémoire V-NAND. Chacune d’entre elle embarque 85,3 milliards de cellules, celles-ci stockant 3 bits de données pour un total de 256 milliards de bits, soit 256 Gb.

Ces puces sont elles-mêmes empilées sur 16 niveaux au sein d’un même boîtier qui renferme ainsi 512 Go ou 4096 Gb (16 « dies » de 256 Gb donc).

Le SSD renferme 32 de ces boîtiers de puces pour un total de 15,36 To.

Il s’agit de V-NAND de troisième génération avec des puces de 256 Gb dans lesquelles les points mémoire sont empilés sur 48 niveaux. Cette technologie met en oeuvre des interconnexions verticales pour relier le réseau de cellules.

Le PM1633a bénéficie ainsi d’un gain substantiel en termes de performances par rapport à son prédécesseur, le PM1633. Ce dernier exploitait en effet des puces V-NAND de 128 Gb de seconde génération avec empilement des points mémoire sur 32 niveaux.

… et des IOPS par milliers

Samsung de préciser que son SSD « géant » exploite également un contrôleur de mémoire « maison », associé à son propre firmware optimisé.

Cette gageure technique se traduit par une des bandes passantes élevées aussi bien en lecture qu’en écriture.

Ainsi, la lecture et l’écriture aléatoires sont respectivement de 200 000 et 32 000 IOPS (Input/Output Operations Per Second ou opérations d’entrée-sortie par seconde en français). La lecture aléatoire en IOPS est 1 000 fois plus élevée que celle des disques durs de type SAS.

Les lecture et écriture séquentielles montent, elles, jusqu’à 1 200 Mo/s. C’est plus de 2 fois plus que celles d’un SSD SATA classique basé sur de la flash à portes NAND de type MLC ou TLC.

Quant au contrôleur, il supporte l’interface SAS à 12 Gb/s et est associé à 16 Go de mémoire vive. Samsung met également en avant le micrologiciel spécifique du PM1633a qui permet d’accéder à de très grandes quantités de flash NAND simultanément.

Inépuisable ?

Concernant le volet endurance, le mastodonte de Samsung supporte 1 DWPD (drive writes per day), ce qui signifie que jusqu’à 15,36 To de données peuvent être écrits chaque jour sur ce SSD sans aucune erreur. Un tel niveau de fiabilité va permettre d’améliorer le coût de propriété pour les systèmes de stockage d’entreprise.

Plus tard dans l’année, Samsung déclinera la gamme de SSD PM1633a avec d’autres variantes de capacités moindres : 7,86 To, 3,84 To, 1,92 To, 960 Go et 480 Go.

Avec un SSD d’une telle capacité (dont le tarif n’est toutefois pas encore annoncé), Samsung surclasse la concurrence.

Micron a commencé à envoyer des échantillons du B0KB, un SSD à base de flash NAND TLC de 6 To. Les capacités plafonnent à 4 To pour Toshiba (avec le PX04SL) et SanDisk (avec l’Optimus Max dont des moutures 6 To et 8 To sont également prévues en 2016).

(Crédit photo : @Samsung)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur