SanDisk bientôt racheté par Western Digital ?

Data-stockageEntrepriseFusions-acquisitionsStockage
sandisk-western-digital
2 3

Western Digital tiendrait la corde dans la course à l’acquisition de SanDisk. Un accord à plus de 15 milliards de dollars pourrait être annoncé cette semaine.

L’avenir de SanDisk s’inscrit-il sous pavillon Western Digital ?

Un accord pourrait être trouvé dès cette semaine, à en croire Bloomberg, qui s’appuie sur plusieurs sources dites « proches du dossier ».

Les négociations se seraient accélérées au cours du week-end. Western Digital proposerait entre 80 et 90 dollars par action Sandisk ; sachant que le cours affiché en clôture ce lundi sur le Nasdaq était de 72 dollars, pour une capitalisation avoisinant les 15 milliards.

Cette acquisition sera peut-être la première d’une longue série pour Western Digital : la société d’État chinoise Tsinghua Holdings a annoncé, fin septembre, son intention d’injecter 3,8 milliards de dollars en échange de 15 % du capital.

Le timing est idéal si on considère que l’année 2015 est stratégique en matière de consolidations dans le secteur des semi-conducteurs : il est question d’un montant global de 80 milliards de dollars en fusions-acquisitions. Du jamais vu depuis l’an 2000.

Pour Western Digital, numéro un mondial des disques durs magnétiques, il s’agit surtout de monter en puissance sur les technologies à base de mémoire flash. Un virage véritablement amorcé en 2009 avec le rachat de Silicon Systems et le développement consécutif d’une gamme de SSD professionnels.

Diverses opérations de croissance externe avaient suivi, portant sur VeloBit (technologies de cache logiciel destinées à améliorer les performances des SSD dans le data center), Virident Systems (cartes PCIe à base de flash) ou encore sTec. Dans le même temps, le rival Seagate avait pris le contrôle de LSI, Avago (contrôleurs) et Fusion-IO (cartes PCIe).

SanDisk doit publier ses résultats trimestriels ce 21 octobre. Un bilan financier qui pèsera dans les négociations avec Western Digital. Pour l’heure, le groupe basé à Milpitas (Californie) est dynamique sur les marchés publics : le cours de son action est en hausse de 16 % depuis le 13 octobre et ces premières allusions de la presse américaine quant à un éventuel rapprochement avec un autre acteur du secteur du stockage.

Quatrième fabricant mondial de flash au 4e trimestre 2014 (données Statista), Micron semblait alors en première ligne. Son partenariat de longue date avec Intel a peut-être compliqué la donne.

Crédit photo : Bacho – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur