Sandisk iXpand : l’épineuse question du stockage externe sur iPhone

MobilitéSmartphonesTablettes
sandisk-ixpand

Sandisk propose une clé USB dotée d’un connecteur Lightning permettant de basculer facilement entre PC/Mac et iPhone/iPad. La réalité du produit est contrastée.

Avec l’iPhone et l’iPad de dernière génération (lancés respectivement en septembre et en octobre), Apple a porté à 128 Go la capacité maximale de stockage sur ses terminaux mobiles.

Mais cette extension espace se paie cher : à caractéristiques équivalentes, l’iPhone 6 en version 16 Go Wi-Fi est proposé – sur la boutique en ligne de la firme – à un prix conseillé de 709 euros TTC… contre 919 euros pour le modèle 128 Go. Même constat pour l’iPad Air 2, dont les tarifs s’échelonnent, pour le modèle sans connectivité cellulaire, de 499 euros (16 Go) à 705 euros (128 Go). C’est-à-dire, dans les deux cas, un différentiel de plus de 200 euros.

Les lecteurs de cartes microSD faisant défaut sur l’ensemble des smartphones et tablettes de “la marque à la Pomme”, une des solutions envisageables serait d’opter pour un modèle 16 Go et de recourir à un support de stockage externe, comme il est possible de le faire entre autres sur les appareils Android qui supportent l’USB OTG (“On-The-Go”). Problème : il n’existe aucun accessoire officiel.

Plusieurs fabricants ont toutefois entrepris de lancer des dispositifs compatibles ; par exemple des cartes SD et des disques durs Wi-Fi capables de fonctionner en mode direct (ad hoc), sans passer par un point d’accès. Sandisk privilégie une approche plus traditionnelle avec l’iXpand, une clé USB 2.0 dotée d’un deuxième connecteur… au format Lightning, introduit en 2012 avec l’iPhone 5.

Un tel périphérique doit permettre de passer facilement de l’univers PC/Mac à celui des terminaux mobiles, à condition que ces derniers soient dotés a minima du système d’exploitation iOS en version 7.1. Commercialisée à 59,95 dollars en version 16 Go (79,95 dollars pour 32 Go ; 119,95 dollars pour 128 Go), l’iXpand peut être protégée par mot de passer sur Windows (Vista, 7, 8) et OS X (à partir de la mouture 10.6 “Snow Leopard”).

Elle permet notamment de réaliser une sauvegarde automatique des images stockées sur un iDevice lors de la connexion. Autre point fort : sa compatibilité avec de nombreux formats multimédias (WMV, AVI, MKV, MP4, MOV, FLV, MPG, RMVB, M4V, TS), dont certains qu’iOS ne reconnaît pas nativement.

Il faut néanmoins installer l’application iXpand pour pouvoir accéder à cette mémoire interne, iOS ne gérant pas nativement le stockage externe. Autre inconvénient : il est nécessaire de charger suffisamment la batterie intégrée avant utilisation sur un terminal mobile (ne délivrant pas suffisamment d’énergie pour alimenter la clé).

Gizmodo.com, qui a pu tester le produit, évoque quelques limites en termes de gestion du stockage, tout particulièrement l’impossibilité de déplacer des fichiers vers la clé (on ne peut que les copier). Autres griefs : l’absence de prise en charge des dossiers d’images et la visualisation des photos en résolution native, sans possibilité de (dé)zoomer.

L’iXpand ressemble fortement à l’iStick, développée par la société Sanho Corporation et financé avec succès en juin dernier sur la plate-forme de crowdfunding Kickstarter (1,1 million de dollars levé auprès de 7495 internautes). Le produit doit intégrer des connecteurs vers plusieurs espaces de cloud public (Box, Dropbox, OneDrive, Google Drive), supporter AirPlay et s’assortir d’API pour faciliter la communication avec des applications tierces. Mais il n’est encore disponible qu’en pré-commande… pour des prix supérieurs à ceux de l’iXpand : à partir de 79,95 dollars (en 8 Go) et jusqu’à 349,95 dollars (en 128 Go).

ixpand-sandisk

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le langage high-tech ?

Crédit photos : Sandisk


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur