SanDisk transforme ses cartes Flash SD en connecteurs USB

Mobilité

La SD Plus USB permet de se passer de lecteur de cartes Flash lors du transfert des données. Le constructeur lance également un nouveau baladeur numérique de musique doté d’un slot SD.

Combiner carte mémoire Flash et clé USB dans un seul et même produit. Telle est l’ambition de SD Plus USB que le constructeur SanDisk a présenté le 1er février à l’occasion d’une conférence de presse. Le SD Plus USB est une carte mémoire Flash au format SD avec, d’un coté l’interface de connexion de la carte Flash et, de l’autre, la prise USB 2.0. Le connecteur se dévoile en faisant simplement pivoter la partie inférieure qui sert de capuchon à la prise USB. Lequel est dévoilé dans son plus simple appareil sans cache de protection.

Avantage indéniable, ce dispositif permet de transférer les données de la mémoire Flash vers l’ordinateur, et inversement, sans avoir à passer par un lecteur de cartes dédié au format SD. Cela évite également de mobiliser l’appareil portable qui exploite la carte SD lors du transfert. Quant au choix du format SD, SanDisk le justifie en estimant qu’il constitue un standard pour la plupart des appareils de stockage, de l’appareil photo numérique au baladeur en passant par le PDA. Les ventes combinées de cartes SD et de lecteurs Flash USB totaliseront 235 millions d’unités en 2008, selon le cabinet d’études IDC. SanDisk espère donc capter une bonne partie de ce marché avec son nouveau produit.

Le SD Plus USB, dont le nom commercial restera à confirmer, sera commercialisé dans le courant du premier trimestre 2005. Probablement à l’occasion du salon annuel de la Photo Marketing Association (PMA) qui se tiendra du 20 au 23 février à Orlando (Floride). Il devrait être proposé en version 512 Mo et 1 Go. SanDisk n’a pas encore dévoilé les tarifs.

SanDisk veut concurrencer l’iPod d’Apple

SanDisk a profité de la conférence pour présenter un nouveau baladeur numérique MP3 à mémoire Flash dont le design n’est pas sans rappeler celui de l’iPod d’Apple qu’il cherche d’ailleurs à concurrencer sans détour. Proposés dans différents coloris, le Sansa e100 lit les formats MP3 et WMA, sécurisés ou non. Il est notamment compatible avec Janus, la nouvelle version de gestionnaire des droits numériques (DRM) de Microsoft. Il dispose également d’un récepteur FM doté de 20 préréglages et d’un écran rétro éclairé. Sans oublier l’interface USB 2.0 pour les transfert à partir du PC.

Proposé en version 512 Mo (pour 149 euros) et 1 Go (199 euros), le Sansa e100 possède en outre un lecteur de carte Flash SD qui permettra d’étendre la capacité de stockage. Surtout quand on sait qu’il existe des modèles à 2 Go. Longues heures de musique continue en perspective (32 heures pour la version 1 Go sur les fichiers WMA en 64 Kbit/s selon le constructeur) seulement limitées par la capacité de l’unique pile bâton (LR06) qui fait office de batterie. SanDisk annonce que la pile AAA offre une autonomie d’une quinzaine d’heures. Le Sansa e100 devrait apparaître sur les étales en mars prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur