Sandisk veut vulgariser le disque dur au format Flash

Mobilité

Le fabricant hardware californien va commercialiser une mémoire de masse au
format Flash de 32 Go destinée à remplacer les disques durs.

Sandisk vient d’annoncer la disponibilité d’une mémoire de masse au format Flash de 32 Go. Logé dans un boîtier de 1,8 pouce, le SSD (Solid State Drive) de 32 Go se distingue des technologies disque dur par l’absence de pièces mécaniques. A ce titre, la mémoire Flash se veut plus fiable et plus rapide que le disque dur traditionnel. Et surtout moins consommatrice d’énergie, ce qui prolonge d’autant l’autonomie d’un PC portable ou autres terminaux nomades (comme les baladeurs numériques). Mais le coût de production élevé de la mémoire Flash réserve cette technologie aux applications militaires, aéronautiques et spatiales essentiellement.

Aujourd’hui, la baisse du coût de production de la mémoire de type NAND permet à Sandisk d’envisager sa commercialisation sur des marchés plus larges. Le constructeur précise que l’intégration d’un module SSD 32 Go dans un ordinateur portable génèrerait un surcoût de 600 dollars. Soit quasiment le prix d’un portable d’entrée de gamme. C’est pourquoi Sandisk destinera son innovation aux entreprises dans un premier temps, notamment pour les PC susceptibles d’être utilisés dans des conditions extrêmes.

Un surcoût de 600 dollars

Mais Sandisk compte bien élargir les usages au grand public. “Lorsque ces mémoires SSD deviendront encore plus économiques, nous nous attendons à voir leur supériorité sur les disques mécaniques générer de nouveaux débouchés auprès du grand public pour nos canaux de distribution à travers le monde”, précise dans le communiqué le directeur général de Sandisk, Eli Harari. En attendant, face aux tarifs encore élevés en regard des capacités de stockage, la mémoire de masse Flash pourrait venir en complément des disques dur classique dans les PC portables. Mais elle devrait se généraliser dans les appareils mobiles comme les boîtiers photos et caméscopes numériques ou les baladeurs audiovisuels.

Le SSD 32 Go constitue la cinquième génération de technologie Flash développé par Msystems, une entreprise que Sandisk à rachetée en juillet 2006 et avec laquelle le constructeur a lancé les clés autonomes U3. Le SSD est présenté avec une vitesse de lecture de 62 Mo/s. A comparer au 40 Mo/s en moyenne d’un disque dur récent.

Sandisk déclare ainsi que Windows Vista Entreprise démarre en 35 secondes sur sa solution Flash contre plus de 55 secondes sur un portable à disque dur. Enfin, la consommation électrique est divisée par deux : 0,4 Watt pour le SSD contre 1 W pour un disque dur. La démocratisation du disque dur au format Flash est en route.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur