Sans contact : TazTag lorgne du côté de la biométrie

Entreprise

Fort d’un nouveau tour de table de 600 000 euros, la start-up TazTag veut continuer à se développer sur le secteur des technologies de contact à distance alliées à la sécurisation des échanges (biométrie).

La start-up française TazTag a amorcé une nouvelle levée de fonds de 600 000 euros, financée par le fonds d’investissements breton Nestadio Capital, qui prend ainsi une participation de 15% au capital de la jeune PME.

Fondé en 2008 par Eric Fouchard et Michel Delaux et basé à Bruz, près de Rennes, en Ille-et-Vilaine, TazTag s’est spécialisé dans le développement de solutions liées à la technologie sans contact, de type NFC (Near Field Communication – contact de 0 à 5 cms)) et ZigBee (contact de 0 à 30 m) sur différents marchés, comme le paiement, les transports, la santé ou le contrôle d’accès.

Sa dernière innovation en date : la conception d’un système de paiement intégrant un lecteur biométrique (reconnaissance des empreintes digitales).

La PME, qui compte 20 salariés, est passée de la phase R&D à la commercialisation de ses solutions en 2011 et a engendré un chiffre d’affaires  d’un million d’euros.

Les technologies liées au sans contact de TazTag ont déjà été adoptées, par exemple, par la SNCF, EDF, Bouygues Telecom ou encore Natural Security, jeune pousse spécialisée dans les systèmes d’authentification des individus basés sur la reconnaissance digitale.

Ainsi, Natural  Security, qui compte parmi ses clients Auchan, BNP Paribas, le Crédit Mutuel, le Crédit Agricole et Ingenico, a accordé la première licence de sa technologie à TazTag pour industrialiser la première solution de paiement intégrant sa technologie.

 

 

Crédit image : © JohanSwanepoel-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur