Sans-fil : Intel joue le jeu des alliances

Cloud

Intel annonce avoir passé des accords avec Symbian dans le domaine des équipements de communication sans fil. Un deuxième partenariat est également annoncé, toujours dans le domaine des communications sans fil, avec Compaq. Des accords étonnants lorsque l’on sait que ces deux acteurs soutiennent un système d’exploitation mobile différent. Mais pour Intel, il s’agit avant tout d’être présent à la fois dans le domaine des PDA et des téléphones mobiles.

Le fondeur Intel l’a compris, l’Internet sans fil se situe dans le prolongement naturel des solutions d’accès au Web disponibles sur les ordinateurs de bureau. De ce fait, il estime avoir à jouer un rôle essentiel dans le développement de cette ère nouvelle. Au début de l’année, le fondeur rappelait ainsi sa détermination à prendre pied dans ce marché qui devrait donner naissance sous peu à une troisième génération (3G) de téléphones qui seront dotés d’un accès haut débit à l’Internet. Mais le marché va bien au-delà et concerne les assistants numériques (PDA), les ordinateurs portables et de bureau avec leurs périphériques en réseau, les tablettes Web, les e-books et autres terminaux Internet. Selon ses propres mots, Intel entend bien participer pleinement à la ruée vers l’Internet mobile, au point de passer des accords de partenariats avec différents acteurs concurrents de ce secteur.

Ses deux derniers partenariats, s’ils soulignent l’engagement d’Intel dans le sans-fil, montrent aussi que le fondeur n’entend pas miser sur une seule technologie. Intel vient en effet de passer un accord avec Compaq, puis un autre avec Symbian. Tandis que ce dernier rassemble, autour de l’anglais Psion et de son système Epoc, Ericsson, Matsushita, Motorola, Nokia et Panasonic, Compaq ainsi que Sendo, Mitsubishi, Casio, et Sagem ont préféré suivre Microsoft avec une nouvelle version de Windows CE.

Intel soigne son architecture PCA

L’objectif de l’accord entre Intel et Symbian est d’incorporer le système d’exploitation de Symbian (système utilisé pour les Psion) au moteur de l’architecture Intel Personal Internet Client Architecture (Intel PCA). L’architecture PCA sépare les modules de traitement et de communication d’un terminal sans fil. Elle définit l’interface entre ces deux composants et permet ainsi de les développer en parallèle et de faire gagner un temps considérable aux concepteurs de matériels et de logiciels. Concrètement, cette architecture permet de regrouper sur une même puce les fonctions essentielles des téléphones mobiles. Par ailleurs, le système d’exploitation de Symbian, qui est déjà intégré au processeur Intel StrongARM, devrait être capable de supporter la micro-architecture Intel Xscale. Celle-ci permet de gérer intelligemment l’énergie utilisée et la vitesse d’horloge du processeur en fonction des opérations demandées. Cette faculté permettra d’augmenter considérablement l’autonomie et la puissance des PDA et des mobiles adoptant la nouvelle puce.

L’accord avec Compaq implique également une collaboration dans le domaine des transmissions sans fil. Le constructeur devrait par ailleurs travailler conjointement avec Intel dans le développement de l’architecture PCA ainsi que d’applications multimédias. Compaq devrait intégrer les microprocesseurs d’Intel à faible consommation d’énergie dans sa gamme de produits iPAQ Pocket.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur