Santa Clara : Orange France livre le premier smartphone Intel Atom

MobilitéOS mobilesRégulations
Orange smartphone Intel Inside

A compter du 7 juin, Orange prendra en charge la distribution exclusive du premier smartphone à embarquer un processeur Intel Atom.

A compter du jeudi 7 juin, Orange aura l’exclusivité de distribution du dénommé Santa Clara, premier smartphone à embarquer une puce Intel Atom, en l’occurrence un Z2460 monocoeur à 1,6 GHz.

Lancé initialement au Royaume-Uni, il arrive maintenant dans les boutiques de l’opérateur en France.

Coup d’épée dans l’eau ou prémices d’une lutte aux sommets avec l’architecture ARM ?

Avec 16 Go de mémoire interne vraisemblablement non extensibles, un écran tactile TFT de 4,03 pouces en 1024 x 600 et un capteur photographique dorsal à 8 millions de pixels pour une cadence de capture limitée à 10 images par seconde, l’ensemble s’inscrit en milieu de gamme.

Fort d’une apparition remarquée lors du dernier Mobile World Congress, celui qui s’était laissé surnommer Santa Clara tombe le masque et avec lui son nom de code, pour intégrer investir la France sous la marque générique Orange.

Vedette éphémère aux premières loges du catalogue de l’opérateur, son échelle tarifaire ne le distingue guère de la concurrence : 1 euro symbolique en conjonction avec un forfait Origami, pour un minimum de 46 euros par mois sur deux ans ou 51 euros mensuels pour un engagement d’un an.

A 12,3 x 6,3 x 1 cm pour 117 grammes sur la balance, son gabarit des plus conventionnel ne saurait jouer davantage en sa faveur. La prise en charge des bandes de fréquences à 900, 1800 et 1900 MHz retiendra plus probablement l’attention, malgré une incompatibilité notoire avec la 4G LTE.

L’un des points noirs de l’ex-Santa Clara reste son système d’exploitation Android Gingerbread 2.3.7.

Comme à l’accoutumée, une mise à jour vers Ice Cream Sandwich est dite sur les rails, sans plus de précisions de la part d’Orange.

Comme l’explique Silicon.fr, la lutte face à l’hégémonie d’ARM se jouera plutôt sur le terrain de l’autonomie, estimée à quelque 8 heures en communication (certainement sur ondes GSM) avec la batterie à 1460 mAh.

Le constat s’avère autrement moins flatteur au chapitre du DAS (degré d’absorption spécifique), répertorié à 1,4 W/kg, tout de même en-dessous des normes européenne et américaine, respectivement à 2 et 1,6 W/kg.

Pour Orange, c’est une occasion de tester le marché et d’élargir le cercle de ses fournisseurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur