SAP abandonne l’ERP ‘tout-en-un’

Cloud

Après avoir annoncé de bons résultats, SAP par la voix de son Directeur général, a précisé un peu plus sa volonté d’ouverture et d’intégration des produits concurrents ou complémentaires. Et confirme sa volonté d’abandonner sa stratégie de logiciel à tout faire.

Le géant allemand du logiciel a annoncé une nouvelle stratégie visant à renvoyer l’ère des applications d’enterprise resource planning (ERP) dans les livres d’histoire. Le directeur général Hasso Plattner a ainsi expliqué aux 8 000 personnes présentes à la conférence Sapphire des utilisateurs, qui se tenait à Lisbonne, que la firme avait transformé son application mySAP.com pour un faire un jeu de composants indépendants. Ces transformations englobent une version de R/3, que les sociétés peuvent installer séparément.

SAP se concentre sur la fourniture de services d’échanges commerciaux privés et de technologies de portail, de façon à ce que les utilisateurs puissent intégrer des informations en provenance de logiciels SAP ou non.

Un système plus ouvert aux besoins du client

Dans les années 90, SAP est devenu la plus grande société européenne dans le domaine du logiciel, en persuadant les utilisateurs de baser leur entreprise sur R/3, un logiciel d’ERP “tout en un”. Mais Hasso Plattner reconnaît maintenant que cette approche est dépassée. “Un système complet et d’un seul tenant est probablement inutile”, a-t-il ainsi expliqué, admettant que SAP a été plutôt lent à se décider de passer d’un modèle intégré, de logiciel de Back-Office à un modèle basé sur les besoins du client.

“Notre problème c’était que tout était lié à R/3”, a-t-il continué. “[Avec notre nouvelle stratégie], nous avons résolu le plus gros problème de nos clients, c’est-à-dire le fait que nous les enfermions dans une solution propriétaire. Aucune société ne voudra plus jamais utiliser la totalité d’une solution logicielle en provenance d’une seule compagnie. Nos clients veulent conserver leur liberté de choix.”Une nouvelle orientation à tester dans le temps

SAP n’est pas le premier à faire un tel choix stratégique mais, étant le plus gros fournisseur de solutions ERP, cette nouvelle direction est significative. Pourtant, certains analystes estiment que la nouvelle approche pourrait bien ne pas être aussi facile à mettre en oeuvre qu’espéré. Simon Pollard, vice-président d’AMR Research Europe, a ainsi tenu à avertir les utilisateurs qu’il ne faut pas sous-estimer l’effort à consentir pour intégrer les logiciels SAP avec d’autres applications. “SAP a l’intention de fournir la colonne vertébrale du système de l’entreprise, mais en essayant d’être plus ouvert. Seule l’expérience nous dira si cela est efficace”, a-t-il expliqué.

Lire aussi :

SAP se rengorge de ses bons résultats (26 avil 2001)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur