SAP : Concur met les voyages d’affaires à l’heure d’Airbnb

CloudEntrepriseStart-up
11 55

Concur (groupe SAP) lance TripLink, une solution SaaS qui intègre toutes les données liées aux déplacements pros, y compris ceux réservés hors circuits traditionnels.

(Update 16:21) On appelle ça l’open booking. Soit tous les déplacements professionnels achetés par les collaborateurs hors des circuits établis par leurs entreprises, agences de voyage référencées ou outils internes de réservation en ligne.

Autant dépenses invisibles qui échappent aux directions financières.

Selon une étude publiée la Global Business Travel Association et Concur, cette face cachée des voyages d’affaires représenterait 28 % des billets d’avion et jusqu’à 50 % des nuits d’hôtel. Par facilité ou pour trouver la meilleure prestation sans se limiter à la liste des prestataires maison.

Concur entend mettre fin à cette dérive en lançant TripLink. Une solution qui prend en compte les nouveaux comportements d’achat à l’heure du numérique en prônant un open booking intelligent.

Disponible sur tablette, smartphone ou PC, cette plateforme en mode SaaS rassemble une dizaine de fournisseurs partenaires permettant aux employés de profiter des tarifs préférentiels négociés.

Parmi eux, on trouve des compagnies aériennes (Air Canada, Lufthansa), des agences de location automobile (Sixt, Avis), des groupes hôteliers (Marriott, Starwood, InterContinental) et un pure player Web (Airbnb).

D’autres viendront grossir la liste au fil des mois. On pense, bien sûr, à Accor qui joue cette carte de l’ouverture. Une manière pour ces acteurs traditionnels, désintermédiés par les agences de réservation en ligne (Booking.com, Expedia…), de revenir dans la boucle.

concur parisTripLink intègre aussi les services de trois start-us françaises évoluant dans les transports ou la restauration.

Captain Train permet d’acheter ses billets de train dans 19 pays en Europe en combinant les offres de la SNCF, de la Deutsche Bahn, ou de l’italien Trenitalia.

Citybird propose, elle, ses motos-taxis aux hommes d’affaires à Paris, Marseille et une dizaine de villes dans l’Hexagone.

Enfin, Business Table référence plus de 12 000 restaurants et 1200 traiteurs en France, en Belgique et au Luxembourg pour les déjeuners ou dîners de travail.

On retrouve ces services dans l’app center de Concur. Pour réserver, par exemple, un train via Captain Train, l’employé reste dans l’environnement sécurisé de Concur et les champs sont déjà pré-renseignés.

TripLinkL’employé qui ne trouvera toujours pas son compte a la possibilité de « fowarder » sa réservation, prise par exemple sur Booking, à TripLink qui récupérera les précieuses données.

Quel intérêt pour le salarié ? En l’échange de ce simple mail, Concur remontera son itinéraire et générera automatiquement la dépense dans la note de frais avec le justificatif qui va bien.

Pour Paul Ponçon, Directeur Business Development de Concur France, les politiques drastiques de frais professionnels qu’ont tentées certaines entreprises ne marchent pas.

« Il faut s’adapter aux nouveaux comportements des collaborateurs, en particulier ceux issus de la génération Y en jouant la carte de la simplicité et la transparence tout en capturant et traçant l’information. »

Une information qui sera précieuse pour les directions achats au moment de négocier avec leurs fournisseurs si elles ont une visibilité sur 100 % des dépenses.

Le rachat de Concur par SAP, un an après

La conférence Fusion Exchange Paris de Concur était aussi l’occasion de faire un bilan un an après le rachat historique de l’éditeur par SAP pour pas moins de 8,3 milliards de dollars.

Pour Paul Ponçon, directeur business developement de Concur France
Paul Ponçon, Directeur Business Development de Concur France

Si on ne peut pas a priori parler d’intégration dans la sphère ERP de SAP, les quelque 4000 employés de Concur se retrouvent dans une business unit dédiée cloud en compagnie d’Ariba et Fiedglass (autres acquisitions du géant allemand).

Inversement, les 120 collaborateurs de la cellule dédiée R&D de SAP (« Cloud for Travel and Expense ») ont rejoint Concur.

Le rachat de l’éditeur américain spécialisé dans la gestion des notes de frais permet à SAP d’accélérer la transformation cloud de son offre mais aussi de mieux assoir sa présence aux États-Unis où Concur réalise l’essentiel de son chiffre d’affaires.

Des synergies commerciales qui vont dans les deux sens, Concur et SAP partageant des références communes comme le Cirque du Soleil venu témoigner à Paris.

En France, Concur a 21 clients du CAC 40 (37 pour SAP), selon Paul Ponçon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur