SAP partenaire de Sybase pour les PME-PMI

Cloud

Business One, le PGI de SAP destiné aux PME-PMI, est actuellement disponible exclusivement pour la base de données de Microsoft et sous Windows. Or Microsoft est également concurrent de SAP sur le marché des applications de gestion. D’où la mise en oeuvre par SAP d’une stratégie multiplate-forme.

SAP, l’éditeur allemand de progiciels de gestion intégrés (PGI), a conclu un accord de partenariat avec l’éditeur de base de données Sybase. L’accord porte sur le développement d’une version de Business One, l’offre de progiciels de gestion destinée aux PME-PMI de SAP ? précisément, il s’agit des entreprises des domaines des services et du négoce qui comptent entre 20 et 200 employés et dont le chiffre d’affaires débute à 5 millions d’euros (voir édition du 23 septembre 2003) ? fonctionnant avec l’Adaptative Server Enterprise, la base de données de Sybase. Toutefois, aucune précision sur la date de disponibilité de cette version n’a été donnée. Actuellement, Business One fonctionne exclusivement avec le SGBD de Microsoft, SQL Server, et sous Windows. Cela s’explique par le fait que Business One est issu du rachat de l’éditeur israélien TopManage, qui était partenaire de Microsoft. La base de données de Sybase étant disponible sous divers Unix et sous Linux, les clients PME de SAP auront donc à terme le choix tant pour le système d’exploitation que pour la base de données fonctionnant avec le PGI. D’autant plus qu’au mois de juin, SAP avait conclu avec IBM un partenariat similaire à celui signé avec Sybase, visant de même à développer une version de Business One pour DB2, le SGBD d’IBM.

L’alternative Open source

La politique multiplate-forme de SAP est logique. Elle permet d’offrir un plus grand choix à ses clients mais surtout de s’affranchir quelque peu de Microsoft qui, après avoir été longtemps un partenaire, est désormais surtout un concurrent aux dents longues sur le marché des applications de gestion pour les PME-PMI. Cela dit, SAP rencontre également ce même problème avec ses applications de gestion destinées aux grands comptes (mySAP Business Suite) et celles commercialisées auprès des entreprises de taille moyenne (mySAP All-in-One) puisqu’il est concurrencé sur ces segments par Microsoft et surtout par Oracle, le numéro 1 des bases de données. Pour se dégager de cette situation, SAP mise non seulement, comme on l’a vu, sur des partenariats avec des éditeurs de base de données absents du domaine des applications de gestion, mais également sur les alternatives Open source. Rappelons à ce sujet que SAP a noué au mois de juin dernier un accord de coopération et de développement avec MySQL AB, distributeur suédois d’une base de données relationnelle libre du même nom, avec l’intention de faire de cette dernière la base de données de référence des prochaines versions de son produit phare, le PGI R/3 (voir édition du 5 juin 2003). Et bien avant le partenariat avec MySQL, SAP avait déjà fait appel à la communauté des développeurs libres en rachetant à Software AG les droits de la base de données Adabas D et en la transférant sous licence GNU sous le nom de SAP DB. SAP DB, qui est multiplate-forme Linux/Unix et Windows, a donc été depuis juin confiée aux bons soins de MySQL qui en poursuit le développement sous le nom de MaxDB by MySQL, dont une nouvelle version est disponible depuis quelques jours.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur